*Le général gouverneur de Nice rappelle aux corps et détachements les instructions générales relatives à l’alimentation, notamment le paragraphe relatif au bois de chauffage. On veillera à ce qu’aucun dégât ne soit commis dans les propriétés privées.
*Le médecin-chef prévient les corps et détachements qu’ils peuvent faire prendre dès maintenant à l’hôpital de Nice les quantités de vaccins qui leur sont nécessaires en faisant un bon et en indiquant le nombre d’hommes à vacciner.
*Si des bestiaux sont rencontrés par des militaires ou amenés dans les cantonnements par des civils qui les auraient trouvés errants, ils doivent être conduits soit au parc à bestiaux du champ de courses, soit en face de l’abattoir selon l’endroit où ils ont été trouvés.
*Une médaille militaire a été trouvée au parc d’artillerie le 11 août. Le propriétaire peut la réclamer au bureau de la comptabilité finances du parc.
*Le magasin de légumes organisé sous les auspices de la chambre de commerce de Nice est situé rue Giofredo, 25. Les corps trouveront des légumes aux prix suivants : Pommes de terre : 0,25 f. le kg. – haricots verts : 330 à 0,55 f. le kg. – choux : 0,10 f. le kg. – tomates : 0,15 f. le kg. – oignons frais : 0,20 f. le kg.
*L’instruction des mitrailleurs et téléphonistes ne pouvant être donnée en ce moment, faute d’instructeurs, les hommes et gradés de ces équipes rentreront dans le rang, pour tous les exercices jusqu’à nouvel ordre. Les adjudants Mille, Sabon et Taréas ainsi que le sergent Chastan, tiendront leurs états du personnel à jour, de façon qu’au premier ordre l’instruction puisse recommencer.
*Le lieutenant-colonel rappelle qu’en exécution des ordres du gouverneur de Nice, il est interdit d’aller dans cette ville sans permission ; les militaires de tous grades qui contreviendraient à cet ordre s’exposeraient à se faire ramasser par la gendarmerie et à une punition très grave.
*A partir de lundi la troupe prendra le sac complètement chargé et les cartouchières pour l’exercice du matin ; les cartouchières seulement pour l’exercice du soir.
*Le lieutenant-colonel, en passant dans les cantonnements a constaté que, presque partout la cuisine se faisait par escouade. Total : 16 cuisiniers par compagnie qui surveillent chacun 3 ou 4 marmites au maximum. A partir de demain, la cuisine se fera par ½ section. MM. les chefs de bataillon veilleront d’une façon toute particulière à l’exécution de cet ordre.
*Pour assurer la propreté des cantonnements, il y a lieu de faire brûler les ordures ; toutefois, le troupeau ne trouvant que très difficilement à se nourrir, les compagnies sont invitées à mettre de côté toutes les épluchures de légumes ou autres, les restes du pain  qui seront enlevés au moins une fois par jour par une voiture.*
*Le magasin a reçu ce matin un stock d’effets de toute nature : vestes, capotes, pantalons, etc. Les compagnies auxquelles il manquerait des effets pourront se présenter au magasin d’habillement.
*Le soldat Lauchier de la 9e Cie. a trouvé hier, dans la rue, un porte-monnaie qu’il a porté au bureau de police civil où le possesseur pourra le réclamer ; le lieutenant-colonel adresse au soldat Lauchier toutes ses félicitations pour cet acte de probité et décide qu’une attestation en faisant mention, lui sera délivrée.
*Les compagnies retireront aujourd’hui même aux tambours, les revolvers et étuis ; ces effets et armes seront versés à 13 h. au lieutenant Stéfani pour l’armement des sous-officiers qui en sont dépourvus.
*Ce soir, musique de 5 h. 30 à 6 h. 30 ; appel à 9 h. 30.
*Demain matin réveil en campagne à 5 h. 30, par les tambours et clairons.
*Les compagnies remettront lundi matin à 9 h., un état de leurs cadres et employés conforme au modèle ci-joint.
*MM. les chefs de bataillon se rendront demain 16 août à 9 h. 30 au bureau du colonel munis de tous les documents nécessaires pour nommer les adjudants chefs de section ( livrets matricules, certificats d’aptitude, etc. )
*Les compagnies devront se procurer la graisse ou l’huile nécessaires pour les souliers qui ont besoin d’être entretenus constamment souples et propres.
*1er bataillon de jour du 15 au 16 août.
*Remise est faite aux compagnies de l’ordre du régiment n° 2.
*
Ordre du régiment n° 2
Nomination. – Par décret du président de la République en date du 2 août 1914, M. le lieutenant Eymard, du 118e territorial est promu au grade de capitaine et maintenu au corps par décision ministérielle du même jour.
Beaulieu le 15 août 1914.
Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.
Signé : Nanta.