*Ordre du régiment n° 6
Cassation. – Vu le rapport du chef de corps et conformément aux prescriptions de l’art. 377 du service intérieur des corps de troupe, le général Vimard, commandant d’armes d’Avignon commandant la 75e division de réserve, casse de grade, le sergent J.....u de la 11e Cie. du 118e régiment territorial et le remet soldat de 2e classe dans une compagnie du 1er bataillon, pour s’être enivré étant chef de patrouille, avoir abandonné sa troupe et avoir nécessité son transport en voiture au gîte de cantonnement, en raison de son état d’ivresse.
Cette cassation datera du 6 août 1914 et sera lue à deux appels consécutifs aux troupes de la garnison de Beaulieu.
Le soldat J.....u sera placé à la 1re Cie.
La nomination du sergent C.....t comme chef de section est annulée ; ce sous-officier ne pouvant produire le brevet d’aptitude pour cet emploi.
Nomination. – Le sergent Reynaud de la 2e Cie., est nommé adjudant, chef de section à la 4e Cie. Cette nomination datera du 16 août.
Beaulieu-sur-Mer, le 18 août 1914, le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.
Signé : Nanta.
*Les hommes dont les noms suivent, sont désignés pour faire partie de la chorale du régiment :
1re Cie : Ytier – Augier ; 2e Cie : Jouval – Aymard – Saurel – Cardon – Codara – Carle – Allègre – Andrieux ; 3e Cie. : Matois – Lombard – Maillard – Jullien – Ligouzat ; 4e Cie. : Manivet – Henry Marcellin ; 8e Cie. : Mottet – Cardaire – Courbet – Reille – Bontoux – Linsolas – Lagneau – Randoulet – Brunet ; 9e Cie. : Fraysse – Robert – Chabert – Allamelle ; 10e Cie. : Viret ; 11e Cie. : Gras – Requien – Favier.
Beaulieu-sur-Mer, le 18 août 1914, le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.
Signé : Nanta.
*Service des postes. – Les sergents de jour devront se rendre chaque jour au poste de police à 9 h., accompagnés des hommes ayant des mandats à toucher. Ils auront remis la veille au vaguemestre de leur bataillon, ces mandats ainsi qu’un état les totalisant. Les vaguemestres remettront aussi chaque jour à 15 h. aux sergents de jour au poste de police, le courrier de l’après-midi.
*Poste de Leuza. – Demain mercredi 19 août, le poste de Leuza sera relevé par le 118e territorial qui assurera le service de ce poste pendant 3 jours, dans les conditions annoncées au rapport du 13 août.
*Corvées. – Les corvées générales se rassemblent désormais au poste de police ; le chef du poste les organisera, en fera l’appel et les mettra en mouvement. – Tous les soirs, le chef du poste de police, après la relève, remettra au bureau du colonel, un rapport sur les évènements du jour, conforme aux indications du service des places.
*Piquet. – L compagnie de jour est en même temps compagnie de piquet ; c'est-à-dire que les officiers et troupe, tout en pouvant circuler dans le cantonnement doivent se tenir toujours prêtes à marcher à la première alerte.
*Sonneries. – Le réveil est toujours fixé jusqu’à nouvel ordre à 4 h. 30. – Le clairon de garde, sous la responsabilité du chef de poste, doit faire les seules sonneries suivantes : Réveil ; 4 h. 30 – Ecole des clairons : 5 h. 15 le matin ; 14 h. 45 le soir – Rapport : 8 . 45 – Appel du soir : 21 h. – Extinction des feux : 21 h. 45 – visite des malades : 7 h. – Lettres ( d’après l’arrivée des vaguemestres ).
*Baignade. – A partir de 4 h., baignade pour le 3e Bon. ; le 2e Bon. à la disposition de son chef pour une revue d’armes et de munitions.
*Réunion des commandants de Cie. et chefs de Bon. à 10 . 15 au bureau du colonel.
*Hommes, pères de 6 enfants. – Il résulte d’une note du commandement que les territoriaux, pères de 6 enfants vivants ( avec pièces à l’appui ) doivent être dirigés sur le dépôt.
*Tous les hommes désignés pour la chorale seront rendus aujourd’hui et tous les jours de cette semaine, à l’ancienne église, près de la mairie à 15 h.
Beaulieu-sur-Mer, le 18 août 1914, le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.
Signé : Nanta.