[...] Passons à un autre ordre d’idées : j’ai eu ce soir la visite d’adieu de Fred. , Marie, François et Guette ; je laisserai à Marie avant de partir un ballot d’effets que je ne puis emporter et toutes vos lettres en un paquet spécial ; ces lettres me seront rendues après la guerre ou si non elles seront conservées par vous et remises à Paul lorsqu’il aura vingt ans. – Mon pied est remis à peu près complètement, je pense qu’à la fin de la semaine il n’y paraîtra plus. Comme dit hier, Mailly en Champagne, où je vais, est à 10km de Reims ; donc le bombardement de Reims n’a rien de commun avec Mailly. Dans ce village il y a pour le moment à redouter les bombes des Taubes et quelques obus. – Le bureau du colonel est dans un de ces palais souterrains qu’on appelle cave à champagne. Étant à l’Etat-Major, je ne participe pas au service des tranchées qui est pris par les bataillons. – Nous embarquons jeudi.. [...]