*Au cours d’une reconnaissance de nuit exécutée par les Zouaves de la division vers les tranchées allemandes qui avaient été bouleversées par le tir de notre artillerie lourde, il a été constaté que l’ennemi avait creusé en avant de la tranchée en question une petite tranchée de douze mètres environ d’étendue dont le fond était garni de bombes disposées sur des bâtis de bois et pouvant éclater au moindre choc. Il paraît utile de mettre en garde les patrouilleurs contre le danger qu’il y a à sauter dans les tranchées découvertes qui peuvent exister un peu en avant du front ennemi.
*Musique aujourd’hui à Mailly de 15 h. à 16 h.
*Dons en nature. – Le lieutenant-colonel a reçu du département du Vaucluse 18 sacs contenant des effets et objets de toute nature envoyés par leurs concitoyens aux territoriaux du 118e. Ces objets ont été répartis en 13 lots correspondant à peu près aux 13 compagnies, y compris la CHR. et les commandants de Cie. en feront une distribution aussi équitable que possible entre tous leurs hommes. Au nom du 118e, le lieutenant-colonel adresse ses bien sincères remerciements aux maires des localités qui n’oublient pas leurs enfants sur al ligne de feu.
*Téléphonistes. – Le régiment ayant reçu ses appareils téléphoniques, l’équipe fonctionnera, à partir de demain sous la direction du sergent Chastan et de l’adjudant Chomette ; elle sera exempte de tout autre service excepté toutefois, un jour sur quatre, du travail aux tranchées.
*Clairons. – Le lieutenant-colonel a constaté, ce matin, qu’un nombre ridicule de clairons étaient employés à l’ordinaire ; il admet 3 cuisiniers amis pas un de plus et si les embusqués étaient trop nombreux, il renverrait toute la clique dans les tranchées avec leurs camarades ; il n’est pas admissible, pendant que 2 bataillons sont en 1re ligne exposés au feu et au mauvais temps, que ceux qui restent à Mailly en profitent pour ne rien faire et carotter même l’école.
*Acte de probité. – Les soldats Martin et Pavon de al 4e Cie. ont trouvé un porte-monnaie qui a été remplis à son propriétaire. Le lieutenant-colonel leur adresse ses félicitations et décide qu’un exemplaire de al présente décision leur sera remis à titre d’attestation.
*Eau bouillie. – Le général commandant la Ve armée recommande d’une façon absolue de faire bouillir l’eau destinée à la boisson ; il n’admet pas que dans un pays de vignobles où les cuves, barils, récipients, etc.  sont en quantité considérables on ne puisse pas se soumettre à cet ordre qui, en raison des nombreux cas de fièvre typhoïde qui ont été signalés, doit être exécuté à la lettre.
*Prêt du 1er au 10 novembre. – Le prêt se fera aujourd’hui à Mailly de 16 à 17 heures. Le montant des vivres remboursables touchés du 1er au 5 novembre ne sera retenu qu’au prochain prêt. En conséquence les feuilles de prêt du 1er au 10 pourront être arrêtées d’officie par les compagnies.
*L’indemnité fixe d’alimentation à 0,245 est ramenée à 0,22 à la date du 6 novembre. Les compagnies devront en tenir compte. Toutes les situations administratives fournies jusqu’à ce jour sont rectifiées en conséquence par le trésorier.
*Mutations à la date du 11 novembre. – Le soldat C. Guérin de la 1re Cie., cl. 1897, sera envoyé avec armes et bagages demain à Mailly pour passer comme téléphoniste à la CHR. en remplacement de Charbonnel, détaché au génie et qui passe à la 1re Cie.
Les soldats Bourgues Ph. Cl. 1898 de al 4e Cie. et Brunier H. cl. 1893 de la 6e Cie. passent à la CHR. comme brancardiers et sont placés à la même date en subsistance à leurs compagnies respectives. – Le soldat Gamet cl. 1899 de al 11e Cie. ( infirmier ) passe en subsistance à la 9e Cie.
*L’ambulance de Mailly est transférée à Ludes.