*MM. les sous-lieutenants nouvellement promus doivent se pourvoir à leurs frais et le plus tôt possible des sabres d’officiers, revolvers modèle 1892 et cantines ; ils pourront conserver par devers eux, en les remboursant à M. l’officier de détails, les cantines qu’ils avaient comme sous-officiers et devront verser les sabres modèle 1854 et revolvers modèle 1873 dès qu’ils seront pourvus de leurs nouvelles armes.

*Chargement des voitures. – Remise est faite aux commandants de compagnies et chefs de bataillon d’une petite notice indiquant le chargement réglementaire de toutes les voitures dont ils sont détenteurs : ils devront se conformer scrupuleusement au mode de chargement indiqué ci-inclus ; les conducteurs de chaque voiture ainsi que les sergents artificiers devront connaître également la composition exacte du chargement de leur voiture.

*Etats nominatifs. – Les états nominatifs à établir par les compagnies doivent comprendre tout le personnel y compris les subsistants que chaque compagnie peut avoir dans d’autres unités (à signaler dans la colonne « observations ») ; à la gauche de l’état et bien distinct de celui-ci, les Cies. ajouteront la liste nominative des militaires des autres unités du corps, qu’elles ont en subsistance avec indication des unités auxquelles ils appartiennent.

*Horaire du service religieux du 22 novembre. – Verzenay : messe à 6 h.-7 h.-8 h. ; messe militaire à 9 h. ; grand messe à 10 h. ; vêpres et bénédiction à 14 h. – Sillery-le-Grand : messe à 7 h. – Sillery-le-Moulin : messe à 8 h. – Puisieulx : messe à 7 h. – Mailly : messe à 7 h.-8 h. ; messe militaire à 10 h. – Prunay : messe à 7 h. – L’espérance : messe à 9 h.

*Envois d’argent en Allemagne. – Les envois d’argent faits aux prisonniers français en Allemagne ne peuvent être faits que par des bureaux civils qui ont reçu des instructions à cet effet.

*Ambulances et hôpitaux. – Le général en chef rappelle à nouveau et pour la dernière fois que les malades et blessés entrant dans les ambulances et hôpitaux doivent apporter avec eux leurs effets et armes, mais pas de munitions. – D’un autre côté, le lieutenant-colonel rappelle que les hommes évacués sur Avignon doivent tout d’abord être démunis des effets de toute nature qui pourraient servir pour l’habillement de leurs camarades.

*Entretien des armes. – Le général commandant la Ve armée fait connaître qu’il entend que les armes soient toujours entretenues dans un parfait état, et que tout le matériel en excédent doit être immédiatement envoyé à l’arrière de l’armée.

*Perception de certaines denrées. – Le général en chef a fixé ainsi qu’il suit la perception de certaines denrées. Huile comestible : doit être payée sur les fonds des ordinaires. – Pommes de terre saucisson, gruyère, sardines : ne doivent pas être délivrés à titre remboursable mais uniquement à titre de supplément ou de substitution. – Chocolat : doit être délivré à titre absolument gratuit ou en remplacement d’une ½ ration forte de café et de sucre ( 30 g. par homme ). – Eclairage et chauffage : doit être assuré en principe par l’habitant ou la commune à raison de 1 bougie par jour par lanterne d’escouade, du 1er octobre au 31 mars ( 16 bougies au kilo ). – Allumettes : 3 allumettes par jour et par homme. – Pétrole : en remplacement de bougies à raison de 25 g. par lampe d’escouade et par jour, à raison de 6 heures d’éclairage, du 1er octobre au 31 mars. – Pipes et papier à cigarettes : à titre absolument gratuit. – Savon : acheté par les corps et payé par la masse générale d’entretien.

Le général commandant la Ve armée a fixé pour son armée les perceptions suivantes : Allumettes : une boîte tous les 7 jours. – Pétrole, en sus de la bougie, 2 kilos pour 1 000 hommes ; pour les bureaux : 1 lampe pour 100 hommes.

*Mutation. – Le soldat Jean André de la 10e Cie. passe à la 9e à la date d’aujourd’hui 21 courant.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.