*Le général de division prescrit qu’à l’avenir les sentinelles aux issues des cantonnements auront toujours la baïonnette au canon.

*Le lieutenant-colonel prescrit que tous les hommes admis à l’infirmerie à Verzenay seront pris en subsistance par la CHR.

*Chaussures de repos. – Les Cies. fourniront pour demain à 16 h. au plus tard, l’état des chaussures de repos qui leur seraient nécessaires ; cet états sera accompagné d’un état des pointures.

*Les compagnies feront connaître également les quantités approximatives de graisse qui leur seraient nécessaires pour le graissage des pieds.

*Correspondances. – le lieutenant-colonel reçoit, du service du trésor et des postes une plainte relative au grand nombre de correspondances arrivant à l’adresse des militaires du 118e et portant comme suscription : Verzenay ( Marne ). Il est rappelé que la seule adresse qui doit figurer sue les correspondances est celle-ci :

M. ...( Nom et Prénoms )

( grade ) au 118e territorial –  e compagnie

Secteur postal n° 109

Toute lettre arrivant portant comme adresse le nom de la localité sera détruite, sans préjudice d’une punition de 30 jours de prison qui sera infligée au destinataire par le général de division.

*Ordre du régiment n° 40

Cassation. – En vertu de l’art. 1er du décret du 13 novembre 1914, le lieutenant-colonel casse de son grade le sergent Justamond Louis, cl. 1898, de la 9e Cie., qui est remis soldat de 1re classe à la même Cie., comme ne pouvant plus rendre aucun service au corps, étant détaché pour la durée de la guerre dans une usine métallurgique.

Cette cassation datera du 21 décembre 1914.

Verzenay, le 24 décembre 1914. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Mutations. – Les caporaux Devidal et Simonetti de la CHR. passent à la 6e Cie. à la date de demain 25 courant ; ils rejoindront leur nouvelle unité cet après-midi.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Fête de Noël. – toute latitude est laissée aux hommes pour fêter la Noël, cette nuit et demain ; le lieutenant-colonel compte sur le bon esprit de tous pour qu’il n’y ait ni bruit, ni scandale, ni indiscipline.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.