*Ordre général n° 276

Le général Blondlat, commandant la division du Maroc, cite à l’ordre de la division, pour leur belle conduite, les militaires dont les noms suivent :

-Sous lieutenant Le Goupil, de la compagnie 19/2 du génie : « A été légèrement blessé le 22 décembre 1914, à la tête d’un détachement de sapeurs du génie, qu’il a entraîné énergiquement en avant, pour opérer la destruction d’un réseau de fil de fer ennemi. »

-Capitaine Bergonzi, de la compagnie 19/2 du génie : « Sait inspirer dans sa compagnie, un esprit de dévouement remarquable en toutes circonstances, paie de sa personne et donne ainsi à tous courage et confiance. »

-Sergent Legal, caporal Jorand, sapeurs mineurs Gaillot, Caron, Jourdan, Muller et Bergerie : « Le 22 décembre, ont donné une nouvelle preuve de leur courage et de leur esprit de dévouement, comme volontaires pour se porter en tête des troupes d’attaque, pour opérer la destruction des réseaux de fil de fer ennemis.

-Lieutenant Wetterstrom : « N’a cessé depuis le début de al campagne de payer des sa personne en dirigeant lui-même des patrouilles jusqu’aux réseaux ennemis, donnant à tous les preuves de sa surveillance et de son entrain.

-Sous-lieutenant Porcher Louis, du 4e régiment de tirailleurs indigènes : « Le 22 décembre 1914, a fait preuve de beaucoup de courage et d’énergie, dans l’exécution d’une mission délicate. »

-Sergent Lavat, Charles, du 4e régiment de tirailleurs : « Le 22 décembre 1914, prenant le commandement de la section dont le chef venait de tomber, a continué à couper les fils de fer et ne s’est replié que lorsque l’ordre lui en a été donné. »

-10 654 Ahmed Ben Salah Bern Mohamed – 12 557 Feid Ben Hadj Ben Sliman, du 4e régiment de tirailleurs indigènes : « Le 22 décembre, au cours d’une attaque des tranchées ennemies, se sont courageusement portés aux réseaux de fil de fer qu’ils ont réussi à détruire en partie. »

-Lieutenant Schacpelynch, du 273e régiment d’infanterie : « Le 22 décembre 1914, a entraîné vigoureusement sa compagnie en avant, pour occuper une position rapprochée de l’ennemi. »

-Les 22e et 23e compagnies du 273e régiment d’infanterie : « Ont fait preuve d’un bel entrain pendant l’affaire du 22/23 décembre. Se sont portées en avant sans hésitation, sous le feu de l’ennemi, et ont organisé avec une rapidité remarquable la position conquise, sur laquelle elles se sont maintenues malgré la canonnade de l’ennemi.

-Lieutenant Dupont, du 243e régiment d’infanterie : « Le 22 décembre, a fait preuve de belles qualités de commandement en faisant exécuter avec un calme admirable des feux bien ajustés malgré le tir intensif et réglé de l’artillerie ennemie qui concentrait ses coups sur sa compagnie.

-Adjudant Lamiaux, Léon, Auguste, du 243e d’infanterie : « A fait preuve d’un calme et d’un sang-froid remarquables, le 22 décembre 1914, en maintenant sa section sous un feu violent de l’artillerie ennemie.

-17 319 Coget – 01 311 Stockmann, du 243e régiment d’infanterie : « Belle conduite et belle attitude sous le feu, le 22 décembre 1914. »

-Les 3e et 4e compagnies du 1er bataillon ( Cot ) du 4e régiment de tirailleurs algériens ; « Le 22 décembre 1914, ont fait preuve d’une énergie et d’un entrain remarquables. N’ayant pu détruire les défenses accessoires des tranchées ennemies qu’elles devaient enlever, se sont cramponnées au terrain sur lequel elles se sont aussitôt retranchées à très petite distance de l’ennemi. »

Verzenay, le 29 décembre 1914. Le général commandant la division du Maroc. Signé : Blondlat

*Mutations. – Le soldat mitrailleur de Seyne, emile, cl. 1896 de la CHR. passe à al 1re Cie. à la date du 30 courant.

*MM. les chefs de bataillon feront connaître pour demain s’ils ont gardé dans leurs caisses de bataillon, des pantalons rouges suffisamment bons pour remplacer qui dans la suite deviendraient par trop mauvais ; dans la négative en faire prendre un certain nombre au magasin ; de plus remplacer immédiatement tous les pantalons beiges par des pantalons rouges et faire confectionner pour tous les hommes qui en sont dépourvus des pattes d’épaules en drap rouge ou beige à défaut d’autre drap.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.