*Solde des officiers. – L’officier payeur se rendra jeudi 31, de 8 h. à 11 h., à la ferme de l’Espérance pour payer la solde des officiers et sous-officiers à solde mensuelle des 2e et 3e bataillons. Ceux qui ne pourraient s’y trouver se rendront au bureau de l’officier payeur le même jour à partir de 14 heures ainsi que les officiers stationnés à Verzenay.

*Prêt du 21 au 31 décembre. – Le prêt des 2e et 3e bataillons aura lieu à la ferme de l’Espérance jeudi 31 de 8 heure à 11 heures. Celui du 1er bataillon, même jour à partir de 14 heures au bureau de l’officier payeur.

*Indemnité de première mise d’équipement. – En exécution des prescriptions de M. l’intendant général, chef supérieur de l’intendance de la Ve armée, les officiers nouvellement promus et qui ont reçu la somme de 525 f. comme indemnité de 1re mise d’équipement, devront rembourser la somme de 275 f., l’indemnité due n’étant que de 250 f.

*Allocation des troupes, aux armées. – Le ministre, pour éviter toute erreur, fixe comme il suit, en sus de la solde ( et des accessoires de solde s’il y a lieu ) : a / à l’indemnité entière d’entrée en campagne, dans les conditions fixées dans la circulaire du 10 septembre 1914 ( JO. du 12 septembre ) – b / à l’indemnité de cherté de vie de la résidence normale dans les conditions fixé »es par la circulaire du 9 octobre 1914 ( JO. du 11 octobre ) – c / aux prestations d’alimentation, prévues pour les troupes sur le pied de guerre, ou à l’indemnité représentative de ces prestations fixées par le commandement ( décret du 10 janvier 1913, tableau 6, §11 ). Ces prestations sont dues aux détachements des stations-magasins qu’ils soient dans la zone de l’intérieur ou dans la zone des armées. ( Dépêche du 25 octobre 1914 – n° 8 369.7/5 ).

*Ordre général n° 86

Le général commandant la Ve armée porte à la connaissance de l’armée, la satisfaction qu’il a éprouvée en visitant les tranchées occupées par le 49e bataillon de chasseurs.

Bien qu’en première ligne depuis plusieurs semaines, sans avoir jamais été relevé, ce bataillon a conservé une tenue absolument correcte. L’attitude résolue et disciplinée des chasseurs est remarquable. La 9e Cie., commandée par le sous-lieutenant Etienne se présente d’une façon particulière.

Rien n’est négligé dans le bataillon pour tenir l’ennemi en haleine, et pour saisir toute occasion d’agir contre lui. – Le général félicite le commandant fournier, les officiers, sous-officiers, caporaux et chasseurs du bataillon.

Au quartier général, le 27 décembre 1914. Le général commandant la Ve armée. Signé : d’Esperey

*Le lieutenant-colonel adresse ses félicitations à la 7e Cie. pour l’esprit de solidarité dont ont fait preuve les militaires de cette unité, en réunissant à la suite d’une collecte, une certaine somme destinée à être versée à la caisse d’une œuvre de sec ours aux blessés.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.