*Souhaits du colonel au régiment. – A vous mes collaborateurs dans l’œuvre que nous entreprenons pour la défense et le salut de la Patrie, à tous, quel que soit votre grade, de l’officier au simple soldat, j’adresse mes vœux et mes souhaits les plus affectueux pour l’année qui commence. Comme chef de corps, je demande la victoire pour la France, la santé pour vous tous, mes amis, la force de résistance nécessaire pour supporter les fatigues, les rigueurs d’une campagne qui sera certainement longue et dure mais se terminera sûrement par le succès de nos armes. Comme père de famille, je forme les vœux les plus sincères pour que, tous, bien portants et fiers du devoir accompli, vous retrouviez le plus tôt possible, les être aimés que vous avez laissés là-bas, en Provence, au pays du soleil.
*Deuil. – Au nom du 118e, le colonel s’incline respectueusement devant les soldats Monnier* et Fourment*, tués à l’ennemi, le sous-lieutenant Coquet, le sergent Molinas, le caporal Fabre, les soldats Vigne, de la 5e Cie. et Royer, 9e Cie., blessés par des éclats d’obus au fort de La Pompelle le 30 décembre. Le régiment prendra exemple sur ces vaillants et comme eux luttera jusqu’au but, sans défaillance, prêt à tous les sacrifices. Le colonel propose pour la Légion d’honneur le sous-lieutenant Coquet et pour la Médaille militaire le sergent Molinas.
*Ordre du régiment n° 41
Nominations. – Est nommé au grade d’adjudant-chef, faisant fonctions d’officier d’approvisionnement, en remplacement de M. le lieutenant d’approvisionnement Valle, passé à la 8e Cie. : l’adjudant Ribes, classe 1893 de la CHR. adjoint à l’officie d’approvisionnement.
Est nommé au grade d’adjudant, adjoint à l’officier d’approvisionnement, en remplacement,t de l’adjudant Ribes nommé adjudant-chef : le sergent Biron Gabriel cl. 1897, de la CHR., sergent d’encadrement du train régimentaire.
Est nommé au grade de sergent à la 1re section de mitrailleuses, à la CHR., le caporal Marbet Eugène, cl. 1899, des sections de mitrailleuses, en remplacement du sergent Béranger Henri, cl. 1898, passé à la 1re Cie.
Sont nommés à l’emploi de sapeurs à la CHR. en remplacement de Tacussel Pierre, cl. 1893, passé à la 1re Cie. et de Perrot Théophile, cl. 1892, passé au dépôt, les soldats Delhomme Régis cl 1893 de la 1re Cie. et Armandon François cl. 1893 de la 9e Cie.
Ces nominations dateront du 1err janvier 1915.
Verzenay, le 31 décembre 1914. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.
*Mutations. – M. le lieutenant Valle, officier d’approvisionnement, passe à la 8e Cie. – L’adjudant Aubert de la 2e Cie. passe à la 4e Cie. – Le sergent Beaucourt à la suite passe sergent d’encadrement à la CHR. en remplacement du sergent Biron nommé adjudant adjoint à l’officier d’approvisionnement.
Le sergent Béranger Henri, cl. 1898, des sections de mitrailleuses passe à la 1re Cie. ( actuellement à l’ambulance ). – Le sapeur Tacussel Pierre, cl. 1893, de la CHR. est remis soldat à la 1e Cie. mais est maintenu en subsistance à la CHR. – Le soldat Delhomme de la 1re Cie. nommé sapeur à la CHR. cesse la subsistance à cette unité.
*Nominations des sous-lieutenants. – Le ministre rappelle que les sous-lieutenants ayant 4 ans de grade, ou 2 ans s’ils proviennent des sous-officiers retraités, ne peuvent être nommés lieutenants et par conséquent en porter les insignes que quand leur nomination a paru au journal officiel.
*Précautions contre le froid. – Le général commandant la Ve armée préconise, pour se défendre contre le froid, l’emploi de tresses de paille cousues entre elles et pouvant envelopper le pied, sous forme de chaussons.
*Charrons. – Afin d’assurer la réfection rapide des accidents qui pourraient se produire aux voitures des trains, chaque chef de bon. organisera dans son bon. un petit atelier permanent de charrons-forgerons de façon à pourvoir immédiatement, avec les ressources locales procéder aux réparations urgentes.
*Sentinelles. – Les lanternes que doivent agiter les sentinelles placées sur les routes pour arrêter les automobiles devront être allumées chaque jour à partir de 16 h. 30.
*Le lieutenant-colonel prescrit qu’à l’avenir, pour tous les militaires blessés les compagnies fourniront immédiatement un état indiquant, très exactement, les noms, prénoms, n° matricules et lieux de naissance.
Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Le soldat de 2e classe Monnier, Auguste Joseph, du 118e RIT., a été tué le 30 décembre 1914 au fort de La Pompelle ( Marne ). Il était né le 31 mai 1872 à Caromb ( Vaucluse ) et il y demeurait. Lieu de sépulture inconnu.

*Le soldat de 2e classe Fourment, François Henri, du 118e RIT., est mort de blessures de guerre à l’ambulance n° 2 de Verzenay ( Marne ). Il était né le 3 janvier 1883 à Bédarrides ( Vaucluse ) et il y demeurait. Lieu de sépulture inconnu.