31 décembre 2005

Décision du 31 décembre 1914. - Verzenay

*Souhaits du colonel au régiment. – A vous mes collaborateurs dans l’œuvre que nous entreprenons pour la défense et le salut de la Patrie, à tous, quel que soit votre grade, de l’officier au simple soldat, j’adresse mes vœux et mes souhaits les plus affectueux pour l’année qui commence. Comme chef de corps, je demande la victoire pour la France, la santé pour vous tous, mes amis, la force de résistance nécessaire pour supporter les fatigues, les rigueurs d’une campagne qui sera certainement longue et dure mais se terminera sûrement... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2005

Décision du 30 décembre 1914. - Verzenay

*Solde des officiers. – L’officier payeur se rendra jeudi 31, de 8 h. à 11 h., à la ferme de l’Espérance pour payer la solde des officiers et sous-officiers à solde mensuelle des 2e et 3e bataillons. Ceux qui ne pourraient s’y trouver se rendront au bureau de l’officier payeur le même jour à partir de 14 heures ainsi que les officiers stationnés à Verzenay. *Prêt du 21 au 31 décembre. – Le prêt des 2e et 3e bataillons aura lieu à la ferme de l’Espérance jeudi 31 de 8 heure à 11 heures. Celui du 1er bataillon, même jour à partir de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2005

Décision du 29 décembre 1914. - Verzenay (le 28 néant)

*Ordre général n° 276 Le général Blondlat, commandant la division du Maroc, cite à l’ordre de la division, pour leur belle conduite, les militaires dont les noms suivent : -Sous lieutenant Le Goupil, de la compagnie 19/2 du génie : « A été légèrement blessé le 22 décembre 1914, à la tête d’un détachement de sapeurs du génie, qu’il a entraîné énergiquement en avant, pour opérer la destruction d’un réseau de fil de fer ennemi. » -Capitaine Bergonzi, de la compagnie 19/2 du génie : « Sait inspirer dans sa compagnie, un esprit de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2005

Décision du 27 décembre 1914. - Verzenay

*Munitions. – Les généraux ont remarqué qu’on trouve dans les cantonnements au départ des unités des quantités considérables de cartouches ; on devra donner des ordres très sévères pour qu’il n’en soit plus ainsi à l’avenir. Le général commandant l’armée rappelle en outre qu’il est interdit de conserver dans les cantonnements des dépôts d’armes ou de munitions. *Secours aux blessés. – Le lieutenant-colonel adresse ses félicitations à la 3e Cie. pour l’esprit de solidarité dont ont fait preuve les militaires de cette unité, en... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Carte du 26 décembre 1914. - 10 h.

[...] Reçu ce matin le filet que je vous avais demandé ; merci, il me rendra des services dès que le canal sera dégelé. Hier soir à 21h les Allemands ont prononcé une attaque assez vive (projecteurs, canons, mitrailleuses) mais sans résultats. Nous avons toujours un temps clair et froid depuis deux jours et il paraît devoir durer ; si ce temps se maintient, sans neige, c’est ce que nous pouvons désirer de mieux pour notre hiver. Hier mon moral n’était pas très brillant parce que j’étais attristé de passer loin de vous cette... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Décision du 26 décembre 1914. - Verzenay (le 25 néant)

*Ordre général n° 2 Le général commandant le secteur de Reims cite à l’ordre des troupes du secteur de Reims : -le capitaine Rambert de Saint-Vincent Louis, Albert, Pierre et les maréchaux des logis Bussy Ernest et Vandeportael Edmond du 42e régiment d’artillerie : « Dans la nuit du 17 décembre 1914, ont montré un dévouement et un courage admirable en travaillant, malgré un bombardement intense, au sauvetage de 6 hommes de la batterie ensevelis sous les décombres d’un abri, défoncé par un obus de 21 cm. » Au quartier général... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2005

Lettre du 24 décembre 1914. - 18 h.

[...]Revenons aux petits faits de chaque jour. Je vous ai dit au moins une fois déjà, je crois, que d’une façon générale l’armée française va avancer ; par où se fera la grosse poussée ? Joffre le sait et pas moi, mais je crois qu’elle ne se fera pas beaucoup attendre et que d’ici dix jours nous aurons quitté le pays que nous occupons. Ce soir, à une quinzaine de kilomètres à l’Est d’ici, il y a déjà eu un très vif combat, dont j’ignore le résultat. Ce n’est en tous cas qu’une action partielle. En tous cas je puis vous assurer que la... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 décembre 2005

Décision du 24 décembre 1914. - Verzenay

*Le général de division prescrit qu’à l’avenir les sentinelles aux issues des cantonnements auront toujours la baïonnette au canon. *Le lieutenant-colonel prescrit que tous les hommes admis à l’infirmerie à Verzenay seront pris en subsistance par la CHR. *Chaussures de repos. – Les Cies. fourniront pour demain à 16 h. au plus tard, l’état des chaussures de repos qui leur seraient nécessaires ; cet états sera accompagné d’un état des pointures. *Les compagnies feront connaître également les quantités approximatives de graisse... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2005

Carte du 23 décembre 1914. - 18 h.

[...] Aujourd’hui journée aussi calme que celle d’hier avait été agitée. Je me suis occupé, pour la plus grande partie, de travaux de forge, car ici je suis directeur d’un atelier de maréchal-ferrant, d’un atelier de charronnage, de peinture et bâchage de voitures, etc. etc. [... ] En attendant je vous remercie du petit paquet reçu ce soir contenant un passe-montagne et un petit réchaud à alcool solidifié, les deux me rendront certainement le plus grand service. [...]
Posté par le chamois à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 décembre 2005

Carte du mercredi 23 décembre 1914. - 11 h.

La nuit a été plus calme que l’après-midi. Il y a quelques progrès sur notre front, ici, mais pas aussi considérable qu’on l’espérait car la position ennemie est formidable. Ici, nous nous apprêtons à fêter Noël dans la mesure de nos moyens, mais nous ne savons pas encore si une messe de minuit solennelle, à l’église, sera autorisée. En tous cas, si elle ne l’est pas, elle sera toujours dite dans des caves ou locaux particuliers par nos prêtres soldats. Vous ai-je dit que nous avions en plus du Père d’Anselme deux missionnaires... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]