*Le détachement de renfort des 1er et 2e Bons partira ce soir pour les tranchées à 16 h.. après avoir mangé la soupe, sous la conduite de cadres envoyés par les chefs de Bon. qui pourront conserver pour cette nuit près ‘eux les compagnies qui seraient par trop éloignées, s’ils le jugent convenable.

*Distributions. – MM. les chefs de bataillon feront toucher aujourd’hui leurs toiles de tentes ainsi que 350 paires de chaussettes et 250 caleçons par bataillon.

*Parmi les hommes du dernier détachement seront maintenus en subsistance à la CHR. les nommés Philip Victor, 12e Cie., comme élève caporal – Fritch, 1re Cie. comme tailleur auxiliaire – Chessac, 2e Cie., comme cordonnier auxiliaire. – Le cordonnier Deleuze de la 1re Cie. cessera sa subsistance à la CHR. en date du 24 janvier et rentrera à sa Cie.

*Contrairement à la décision du 20 janvier, M. le sous-lieutenant Vache fera provisoirement le service à la 9e Cie.

*Allocations aux familles. – Le ministre a décidé que les officiers de territoriale pères de famille, ayant plus de 2 enfants, auraient les m^mes allocations, pendant la guerre que les officiers de l’active ; il est fait remise aux chefs de bataillon d’un modèle de déclaration à communiquer aux compagnies ; les intéressés devront faire parvenir leur demande lundi matin 25, au plus tard, au bureau du colonel.

*Décision. – Il a été rendu compte au colonel que dans certaines compagnies, on ne communiquait aux hommes que certaines parties de la Décision, quelquefois même rien ; que beaucoup d’hommes étaient, en outre, souvent absents. La Décision doit être lue intégralement aux hommes ; tout le monde doit la connaître et être présent ; et lecture doit être donnée aussi bien des ordres du jour relatant les actes de bravoure accomplis par les camarades, que des atrocités commises par les Allemands.

*Evacués. – Blanc Ewald ; Perrin Emile : 2e Cie. – Faraud Gratien, cl. 1891, 3e Cie. ; Maurice Etienne, cl. 1895, 10e Cie. – Roux Lucien, 9e Cie. – Paul Valayan, 10e Cie. – Gabert Bienvenu, cl. 1891, 12e Cie. – inaptes à faire campagne, seront dirigés lundi matin sur Avignon ; ils seront tous rendus demain à 16 h., avec armes et bagages ( sans toile de tente ) au bureau du colonel, ils devront être alignés en solde et vivres jusqu’au 26 janvier inclus.

*Ordre du régiment n° 52

Condamnation. – Dans sa séance du 19 janvier 1915, le conseil de guerre de la 1re division du Maroc a condamné le soldat P.... Antoine, cl. 1893, du 118e régiment territorial d’infanterie, à la peine de trois ans d’emprisonnement pour « Outrages envers un supérieur en dehors du service. »

Verzenay, le 23 janvier 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Le général en chef interdit d’une façon formelle à toute personne étrangère à l’armée de circuler dans les cantonnements et les tranchées de 2e ligne situées sur le front, pour assurer la distribution d’effets et de tabac qu’on pourrait y apporter.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.