*Prêt et soldes. – Le prêt et la solde auront lieu à Verzenay dans les conditions suivantes :

-lundi 1er : 3e Bon. et CHR. solde à partir de 9 heures ; prêt à partir de 13 heures ;

-mardi 2 : 1er Bon. solde à partir de 9 heures ; prêt à partir de 13 heures ;

-pour le 2e Bon. solde et prêt lundi et mardi à n’importe quelle heure.

MM. les officiers qui ne pourraient venir pourront déléguer leur sergent-major pour toucher leur solde en venant au prêt.

*Jusqu’à nouvel ordre les corps et unités de la division toucheront 0,800 kg. de son par cheval et par jour. Le son est substitué au complément de ration de foin (1 kg.) qui n’étant pas fournie par l’arrière se trouve difficilement sur place.

*Punitions. – Chaix, Grégoire, Girard, Pons, Reynard, Saincerné, Ferrier, Lage, soldats, 6e Cie., 4 jours de prison % du capitaine du génie, directeur des travaux : « Se sont esquivés du chantier, n’attendant pas la relève, malgré l’ordre donné par le caporal de leur Cie., chef de corvée. » Punition augmentée de 4 jours % du lieutenant-colonel commandant le régiment.

M..... J., soldat 3e Cie., 8 jours de prison, % du capitaine commandant la Cie. : « N’a pas tenu compte des observations qui lui avaient déjà été faites au sujet de son intempérance. En état léger d’ébriété a été la cause de désordre dans son escouade. » Punition portée à 15 jours de prison % du chef de Bon. commandant le 1er Bon. – Le soldat Meiron passe à la 9e Cie. à la date du 2 février.

*Convoi. – Le colonel a constaté hier et avant-hier que des voitures du convoi, particulièrement appartenant aux bataillons sont dans un état de saleté dégoûtante. Il adresse un dernier avertissement et prévient que si, à partir de lundi, les voitures ne sont pas convenablement nettoyées, il en rendra responsables, en les punissant très sévèrement, le sergent d’approvisionnement et les conducteurs, et les renverra dans le rang ; ils n’ont qu’à prendre modèle sur l’artillerie dont les pièces, caissons, etc. sont toujours, malgré les manœuvres et le mauvais temps, admirablement entretenus.

*Avancement. – Les sous-officiers de cavalerie désireux de servir dans l’infanterie et reconnus aptes par leurs chefs à être promus sous-lieutenants adresseront une demande à cet effet au commandant en chef ; ils seront nommés sous-lieutenants à titre temporaire et pourront ultérieurement être nommés à titre définitif, soit dans l’infanterie, soit dans la cavalerie, à la fin de la campagne.

*Postes. – Des militaires aux armées se font adresser directement leur correspondance ou des paquets dans des bureaux de poste civils des localités occupées par leur unité. Cette manière de faire est absolument interdite tout d’abord au pont de vue du secret des opérations ; ensuite dans l’intérêt même des militaires, les bureaux de poste civils de la zone des armées devant remettre au quartier général, par l’intermédiaire des bureaux des Trésors et postes, toutes les correspondances qu’ils reçoivent et qui sont en général détruites après avoir été ouvertes. La présente note sera lue à deux appels consécutifs et les hommes prévenus que des sanctions très sévères seront prises contre les militaires signalés.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.