*Vivres de réserve. – En remplacement des vivres de réserve qui viennent d’être consommés, il sera distribué le 2 avril les quantités ci-après :

Rationnaires

Pain de guerre

Conserves

Potage salé

1er bataillon

939

564 kg

564 kg

94 kg

2e bataillon

884

530 kg

530 kg

88 kg

3e bataillon

966

580 kg

580 kg

96 kg

CHR.

297

178 kg

178 kg

30 kg

Cie. de mitrailleuses

114

68 kg

68 kg

12 kg

3200

1920 kg

1920 kg

320 kg

Les denrées ci-dessus représentent 2 journées de vivres. Il est rappelé que la ration journalière de pain de guerre (vivres du sac) est de 300 grammes – conserves 300 grammes – potage salé 50 grammes.
MM. les chefs de bataillon feront distribuer immédiatement les boîtes de conserve et le potage salé. Ils conserveront dans un local à l’abri de l’humidité le pain de guerre qui ne sera délivré aux hommes qu’en cas de départ.
*Vaguemestres. – Il ressort de comptes-rendus faits par la gendarmerie, que certains commandant de compagnie ont désigné des soldats adjoints aux vaguemestres, qui les accompagnent jusqu’à la poste et se promènent avec eux sur les routes où ils se font arrêter. – Tout d’abord les commandants de compagnie n’ont aucun droit pour agir de cette façon, le chef de corps pouvant seul autoriser et signer des laissez-passer ; de plus, les vaguemestres n’ont pas besoin de 3 ou 4 adjoints ; si le courrier est volumineux, si l’éloignement des cantonnements l’exige, le chef de bataillon peut leur adjoindre de sa propre initiative un homme de corvée, momentanément. Par conséquent tous les laissez-passer qui auraient été donnés antérieurement à la date d’aujourd’hui seront retirés aux hommes et renvoyés dès demain au lieutenant-colonel. La distribution du courrier doit se faire à l’endroit où loge le chef de bataillon et pas autre part.
*Le courrier postal, à partir du 30 mars, sera expédié 2 fois par jour : le premier courrier fermé la veille à 17 h. partira à 6 h. 30 – le second fermé à 11 h. 30 sera envoyé à 13 h. 15.
*Punitions. – Rémond François ; Pellot Jean, soldats 1re Cie., 4 jours de prison % du lieutenant-colonel commandant le régiment : « Ont été rencontrés à 21 heures, circulant en ville, non munis d’autorisation. »
*Avancement. – Des nominations à titre définitif, devant avoir lieu vers le 25 de ce mois, MM. les chefs de bataillon adresseront au lieutenant-colonel, pour le 4 avril au plus tard, les noms des officiers de leur bataillon, nommés à titre temporaire, qu’ils croiraient pouvoir être proposés pour être maintenus à titre définitif.
*Deuil. – Le lieutenant-colonel commandant le 118e a la douleur de faire part au régiment de la mort du sergent Paillet et du soldat Gillin Désiré de la 7e Cie. tués à l’ennemi le 27 mars.
Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.