*Vaguemestres. – Malgré l’ordre qu’il avait donné à la décision du 1er avril, le lieutenant-colonel a rencontré hier matin encore, à Verzenay, un aide-vaguemestre de la 3e Cie. ; il prévient les commandants de Cie. que c’est eux qu’il rendra dorénavant responsables de cette infraction à ses ordres.

*Consignes. – Les consignes à exécuter sont aussi mal comprises que possible, aussi bien par les chefs de poste que par les sentinelles. Dorénavant le capitaine et les officiers de la Cie. de jour feront des rondes fréquentes dans leurs postes pour s’assurer que ceux qui en font partie connaissent et exécutent bien les ordres qu’ils ont reçus.

*Engagé volontaire. – Tort Gabriel, engagé volontaire, est affecté à la 10e Cie. où il devra se présenter lundi soir 5 avril au plus tard.

*Boni. – MM. Les commandants des 1re, 3e, 4e, 6e Cies. feront connaître pur le 5 au matin, les motifs pour lesquels leurs bonis ont diminué et 15 jours, respectivement de : 1re Cie. : 400 f. ; 3e Cie.: 800 f. ; 4e Cie.: 700 f. ; 6e Cie. : 600 f. ce qui est invraisemblable.

*Bois. – Le lieutenant-colonel rappelle qu’il est interdit de couper du bois en dehors des points fixés par le service des forêts, notamment aux abords de Verzenay et des routes qui y accèdent. Le sergent Martin et le caporal Vial du 118e sont désignés comme garde-champêtres pour la surveillance du service du déboisement.

*Automobiles. – Dorénavant les sentinelles aux issues des cantonnements n’auront plus à inscrire les noms des conducteurs de voitures automobiles.

*Projecteurs. – Les factionnaires aux issues de Verzenay devront arrêter et empêcher de passer els autos projecteurs que l’on voudrait faire circuler sur les routes sauf ceux munis d’une autorisation du général commandant le groupement de Reims ou du général commandant la division marocaine.

*Pantalons de toile. – Les Cies. feront connaître pour le 5, le nombre de pantalons de toile bleue qui leur seraient nécessaire pour en pourvoir sans exception aucune tous les hommes et gradés de leur effectif ; tenir compte bien entendu de ceux quelles ont déjà et qui sont en bon état.

*Bourgerons. – Les Cies. pourront faire touche cet après-midi au magasin : 6 bourgerons (4 cuisiniers, 2 conducteurs). – Les bataillons : 4 bourgerons (3 conducteurs et l’ordonnance du commandant). – Compagnie de mitrailleuses : 18. – CHR. : 30.

*Boites à graisse. – A la suite de la distribution qui vient d’être faite les 2e et 3e bataillons sont complètement pourvus de toutes les boites à graisse qu’ils ont demandées.

*Ouvriers. – Les compagnies feront connaître pour le 4 avril les très bons ouvriers des professions ci-après, qu’elles posséderaient et qui auraient travaillé dans les établissements suivants de l’artillerie : 1° Bourges, Châtellerault, Saint-Etienne. – 2° Ceux ayant travaillé dans un établissement de l’artillerie autre que les 3 ci-dessus. – 3° Ceux ayant travaillé dans un atelier quelconque : tourneurs de précision, ajusteurs de précision, forgerons de précision, fraiseurs, tailleurs de fraises, affûteurs, graveurs de matrices, dresseurs de canons, perceurs, aléseurs, mouleurs, etc. Indiquer le temps pendant lequel on a travaillé dans les établissements. Les hommes désignés seront dès leur arrivée dans les usines, soumis à un examen très sérieux ; dans le cas où il n’y satisferaient pas, ils seraient renvoyés dans leurs corps avec une punition très sévère.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.