*Ordre du régiment n° 113

Nomination. – Par décision ministérielle en date du 25 mai 1915, le sergent Martin Jean Joseph, n° matricule 13527, du 118e territorial, est nommé officier d’administration de 3e classe du service du génie et affecté à la chefferie de Châlons.

Le 3 juin 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Ordre du régiment n° 114

Affectation. – M. le sous-lieutenant Brun est affecté à la 6e Cie.

Le 3 juin 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*M. le sous-lieutenant Vache, rentré, reprend son service à la 10e Cie.

*Ordre du régiment n° 115

Nominations et mutations. – En vertu des pouvoirs qui lui sont conférés le lieutenant-colonel nomme :

1° au grade d’adjudant à la 9e Cie. En remplacement de Margaillan passé au dépôt le sergent Marcellin Aimé, n° matricule 4570, cl. 1899, de la 11e Cie.

2° au grade de caporal à la Cie. De mitrailleuses : le soldat Guzzi Félix, matricule 3797, cl. 1901 de la 3e Cie.

Le sergent Quérouil Marie, matricule 12156b, cl. 1892, de la 10e Cie. Passe à la 9e Cie. En remplacement de Marcellin nommé adjudant.

Ces nominations et mutations dateront du 4 juin.

Le 3 juin 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Mutations. – Le caporal Guzzi est maintenu en subsistance à la CHR. Comme fonctionnaire sous-chef de musique. – Le soldat Leydier Joseph, matricule 12479, cl. 1892, de la 12e Cie. passe à la CHR. comme conducteur du TR. – Le conducteur Monod cesse la subsistance à la 1re Cie. pour être affecté au TR. La 1re Cie. désignera un conducteur en remplacement de Monod. – Mutations à la date du 4 courant.

Le soldat Guglielmo Félicien, matricule 13768, cl. 1893 de la 7e Cie. passe à la même date à la CHR. comme conducteur ; est placé en subsistance à la 7e Cie.

*Entretien des armes. – Le général en chef recommande de tenir la main à ce que l’entretien de l’armement soit l’objet d’une surveillance minutieuse pour éviter la mise hors de service de fusils à la suite de détériorations insignifiantes dont il eut été facile d’empêcher l’aggravation par une réparation immédiate. Les chefs de corps seront rendus personnellement responsables de l’observation de ces prescriptions. Le lieutenant-colonel rappelle à ce sujet, les instructions de la décision du 16 mars. MM. Les chefs de bataillon s’assureront que tous les fusils sont munis du couvre bouche en drap pour garantir le canon contre l’introduction de corps étrangers et veilleront à ce que les revues d’armes prescrites soient passées très minutieusement.

*Viande. – A partir du 2 juin la distribution de viande fraîche a commencé à 18 heures au lieu de 15 heures dans les centres de distribution.
Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.