*Indemnités pour charges de famille. – L’officier des détails rappelle aux intéressés qu’ils doivent renouveler chaque trimestre leur déclaration pour servir à l’établissement des droits à l’indemnité pour charges de famille. Celles pour le 2e trimestre, établies dans la forme voulue devront donc parvenir pour visa au bureau du colonel le 18 courant au plus tard.

*Service automobile. – Les hommes dont les noms suivent, désignés pour être détachés au service automobile, seront rendus à Verzenay aujourd’hui à 18 heures, après le repas du soir, alignés en solde et en vivres jusqu’au 10 inclus et munis d’un certificat de cessation de paiement ; ces hommes devant être dirigés sur Rilly-la-Montagne où ils seront pris demain matin à 10 h. par le service automobile : Cie. de mitrailleuses : Guigue Jean, n° matricule 10801 cl. 1899 ; Silhol Emile, matricule 5338, cl. 1899 ; Gache Jacques matricule 1438 cl. 1893. – 1re Cie. Ufren Stanislas matricule 3596 cl. 1898 ; Genin François matricule 4987 cl. 1895. – 4e Cie. : Baudoin Guillaume, matricule 3683, cl. 1898 ; Potiron Emile matricule 12020b, cl. 1892. – 5e Cie. : Raynaud Jules, matricule 10962, cl. 1895.

Les gradés dont les noms suivent : CHR. : Capeau Paul, caporal clairon matricule 3129, cl. 1898. – 4e Cie. : Lazare Théophile, caporal, matricule 12447, cl. 1892. – 9e Cie. Pécoul Alphonse, caporal, matricule 15780, cl. 1894 – seront détachés et mis en route dans les mêmes conditions, s’ils consentent à faire une remise volontaire de galons. – MM. les chefs de bataillon rendront compte cet après-midi, à 14 heures au plus tard, par téléphone au besoin : 1° si tous les hommes désignés sont présents dans les compagnies ; 2° si les gradés sus visés consentent ou non à rendre leurs galons.

*Bonis. – En présence de la prospérité presque générale des bonis, le général en chef décide : 1° de fixer à 5 f. par homme l’importance minimum du boni ; 2° de n’accorder en principe de supplément extraordinaire qu’aux unités dont le boni est inférieur à la quotité ci-dessus.

*Puisatiers. – Les chefs de bataillon feront connaître pour demain matin 10 au rapport, les noms des hommes exerçant la profession de puisatiers.

*Punition. – La punition du soldat G... Félix de la 11e Cie., parue à la décision du 7 juin, a été portée à 30 jours de prison dont 12 de cellule par M. le général commandant le groupement de Reims.

*Mutations. – M. le médecin major de 2e classe Fabre, évacué sur l’intérieur est passé au dépôt. – Par ordre de M. le général commandant la division provisoire, le sergent Courier et le soldat Larrouy secrétaires à l’état-major de la division provisoire passent du 23e au 118e territorial à la date du 9 juin. – Ils sont affectés à la CHR. et placés en subsistance au quartier général de la division.

*Félicitations. – Le colonel signale au régiment la belle tenue sous le feu des soldats Caire Hilarion et Jean Lazare, de la 4e compagnie qui, sentinelles doubles se trouvant à l’endroit le plus exposé au moment d’un bombardement de Sillery n’ont pas quitté leurs places pour s’abriter, bien qu’un obus soit tombé tout près d’eux. Un exemplaire de la présente décision sera remis à chacun de ces deux hommes.

Le 7 juin 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.