*Prêt. – Le prêt aura lieu demain vendredi aux heures habituelles.

*Propositions pour caporaux. – Les élèves-caporaux ayant suivi le peloton spécial étant tous nommés et leur liste épuisée, les chefs de bataillon proposeront chacun au lieutenant-colonel pour le 12 courant, 10 hommes ayant l’étoffe voulue pour le grade de caporal ; ils seront classés par ordre de préférence ; joindre le livret matricule ; l’état devra comporter le n° matricule, la classe, la compagnie, les noms, prénoms et le temps de service passé au front.

*Soupe du soir. – En raison des chaleurs, les exercices se termineront, le matin, de façon que les hommes soient rentrés dans leur cantonnement à 10 h. ; ils ne devront les quitter l’après-midi qu’à 14 h. 30 et la soupe du soir ne sera plus mangée qu’à 18 h. ou 18 h. 30 ; pour les hommes qui mangent sur le terrain, on devra prendre à peu près les mêmes dispositions et éviter le travail de 11 h. à 14 h.

*Vestes et bidons. – En vue d’alléger les hommes, en raison des chaleurs, tous les exercices et corvées, sauf la marche hebdomadaire du samedi, se feront en veste ou veston ; les hommes emporteront toujours le bidon rempli de thé froid, café ou eau avec alcool de menthe pour tous les exercices ou corvées.

*Haricots. – Le colonel, en passant hier dans une compagnie, a constaté que les haricots n’étaient pas assez cuits ; les commandants de compagnie s’arrangeront pour les faire tremper au moins 24 heures et au besoin pour en faire des purées, à l’aide de moyens de fortune.

*Riz. – Les compagnies ont presque toutes une grosse provision de riz dont elles ne savent que faire. Le riz, cuit à point, le grain conservant sa forme et restant légèrement croquant, arrangé en salade, constitue un aliment excellent et très rafraîchissant l’été ; le tout est de ne pas le laisser cuire trop et d’éviter qu’il ne se transforme en colle.

*Thé. – Le colonel rappelle que la ration hygiénique de thé est perçue obligatoirement dans chaque compagnie. Bien qu’en général les Méridionaux apprécient peu ce breuvage, on peut, avec le thé fait la veille et très léger, préparer une boisson froide, sans sucre, qui est excellente.

*Ordre du régiment n° 117

Remise volontaire de galons. – En vertu du décret du 13 novembre 1914 et des pouvoirs qui lui sont conférés, le lieutenant-colonel accepte les demandes de remise volontaire de galons formées par le caporal-fourrier Penèle Paul matricule 12447 cl. 1892 de la 6e Cie. ; le caporal-clairon Capeau Paul, matricule 3129 cl. 1898 de la CHR. ; les caporaux Lazare Théophile matricule 16713 cl. 1895, 4e Cie. – Robin Louis matricule 5227 cl. 1895, 5e Cie. – Pécoul Alphonse matricule 15780 cl. 1894, 9e Cie. qui sont remis soldats de 2e classe dans leurs compagnies respectives à la date du 10 juin. – Le caporal Capeau est remis soldat à la 5e compagnie.

Le 7 juin 1915.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*En raison des modifications apportées à la composition de la division, le 118e n’aura plus provisoirement que 2 compagnies à Verzenay et les relèves seront modifiées en conséquence.

Le 7 juin 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.