*Anniversaire. – Une messe d’anniversaire sera célébrée demain matin à 8 heures, en l’église de Verzenay, pour le repos de l’âme du Lieutenant Nanta, tué à l’ennemi le 7 septembre 1914 ; Une autre messe sera célébrée à 7 heures du matin en l’église de Beaumont.

*Etat des pertes. – A l’avenir, les compagnies devront indiquer sur les états de pertes, la commune sur le territoire de laquelle les militaires ont été tués ou blessés Ce renseignement est nécessaire à l’administration centrale qui a la charge de prévenir les familles ; l’indication d’un numéro de tranchée ou d’ouvrage ne peut suffire.

*Note relative à l’exécution du service médical dans les tranchées. – Le général commandant la 30e DI. Ecrit ce qui suit : « Pendant le combat : Le médecin ne doit pas en principe quitte le poste de pansement. En se rendant auprès d’un blessé auprès duquel il est appelé alors que pendant ce temps d’autres blessés sont ou peuvent être conduits au poste de pansement, il courrait le risque de laisser sans soins des malades que son intervention aurait pu sauver. – En dehors des périodes de combat : Le médecin doit toujours, en principe, se rendre auprès du malade ou du blessé pour lequel on le fait appeler. Mais il y aurait avantage, du moins toutes les fois que ce sera possible, à faire conduire immédiatement le blessé ou le malade au poste de pansement au lieu de demander au médecin de se rendre auprès de lui. C’est au poste de secours, en effet, que se trouvent réunis tous les moyens de traitement, et en y conduisant le malade ou le blessé d’emblée, on y gagne du temps et on rend le traitement plus efficace et plus facile. » Le général commandant la 30e DI. Tient à faire préciser auprès de MM. les Officiers les conditions dans lesquelles doit fonctionner le service de santé aux tranchées dans la période de guerre actuelle.

*Permissions. – Comme suite à la note de la décision du 5 septembre, le nombre d’officiers pouvant être en permission est ramené à un par Régiment. En conséquence et par modification à la décision du 2 courant, M. le sous-lieutenant Nicolas est désigné, seul, pour partir en permission le 9 à la date du 10.

*Le téléphoniste du 118e territorial détaché au poste téléphonique de Romont sera pris en subsistance par l’Etat-major de la 59e brigade.

*Les soldats Massot Jean, cl. 1893, 4e Cie. et Bouletin Maurice, cl. 1891, 6e Cie. seront rendus au QG. De la 30e DI. Le 7 septembre à 16 heures pour y subir un examen destiné à constater leurs aptitudes à conduire une motocyclette. Ces deux hommes se présenteront à 15 heures au bureau du colonel, en armes et sans sac, pour y recevoir des instructions.

*Le tabac Officiers sera distribué en même temps que celui de la troupe à raison de deux paquets le 5 ; trois le 10 et ainsi de suite de façon à ce qu’il soit remis quinze paquets par mois.

*Mutation. – Patte Pierre, cl. 1895, matricule 16937, 6e Cie., ordonnance de M. Palmier, passe à la 8e Cie. à la date du 7 courant.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.

Signé : Nanta.