*Mutation. – Le capitaine Vermot étant rentré au régiment reprend le commandement de la 4e compagnie à la date d’aujourd’hui ; sur sa demande le lieutenant Vercez est maintenu à la 4e compagnie comme officier de peloton.

*Mutation. – Le soldat Stabile Antonin cl. 1890, matricule 9023b, de la 1re compagnie, sera dirigé sur le dépôt pour être renvoyé dans ses foyers comme : inscrit maritime rayé des contrôles de l’armée de terre par application de la dépêche ministérielle du 22 juin 1915. Il sera mis en route demain matin, aligné en solde et vivres pour deux jours et rayé le 17 courant ; il se rendra ce soir à 18 heures au bureau de l’officier de détails.

*Etat de pertes. – A l’avenir les états de pertes fournis par les compagnies pour les militaires : officiers, sous-officiers et soldats, tués, blessés, disparus ou prisonniers, devront donner les renseignements suivants : 1° nom – 2° prénoms – 3° grade – 4° dépôt où le militaire a été appelé comme mobilisé – 5° n° matricule à ce dépôt – 6° bureau de recrutement – 7° n° de recrutement et classe – 8° Lieu de naissance – 9° adresse de al personne à prévenir en cas de décès – 10° commune et lieu exact où l’accident s’est produit, heure de l’accident – 11° Observations, circonstances dans lesquelles l’accident s’est produit, nature et gravité des blessures, renseignements particuliers, etc. Pour les officiers blessés, l’état devra faire connaître la durée approximative de l’indisponibilité qui peut en résulter. Ces renseignements doivent être fournis très exactement et le jour même de l’accident.

*Mitrailleuses. – Afin de simplifier l’administration des sections de mitrailleuses détachées aux Marquises, le colonel décide qu’à partir de demain les sections du 118e et de position détachées dans le dit secteur seront nourries par la compagnie occupant la tranchée où est leur poste de mitrailleuses ; les vivres seront donnés à la dite compagnie à Verzenay et transportés avec ceux de la compagnie nourricière ; il n’y aura donc ni écriture, ni comptabilité à tenir.

*Déserteur allemand. – Les soldats Broussé Jean et Brunet Honoré de la 10e Cie., en sentinelle la nuit dernière dans un poste d’écoute ont laissé venir vers eux sans tirer un coup de fusil, ni alarmer le petit poste, un déserteur allemand, que l’un d’eux, le soldat Broussé Jean a tenu en respect en lui faisant jeter son arme qui était chargée ; ces deux hommes ont fait preuve en cette circonstance d’un calme et d’un sang-froid remarquables, donnant ainsi à tous leurs camarades l’exemple de ce que doit être en campagne le soldat décidé, résolu et sûr de lui. Le général commandant la division à qui il a été rendu compte de ce fait félicite sincèrement les intéressés ; le colonel est heureux de joindre ses félicitations à celles du général et il a été ce matin les leur porter lui-même, en leur donnant, à chacun d’eux, pour boire à la santé de la France, la modique somme de cinq francs ; il les nommera en outre soldats de 1re classe.

*Ordre du régiment n°147

Nominations. – Le lieutenant-colonel nomme soldat de 1re classe, les soldats Broussé Jean matricule 12293b et Brunet Honoré matricule 12224 de la 10e compagnie qui étant en sentinelle ont fait preuve d’un calme et d’un sang-froid remarquables en présence d’un déserteur allemand.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta