*Outils. – Les compagnies feront connaître demain si elles désirent une ou deux pioches portatives ou pics pour être affectés à leurs voitures de compagnie et à munitions.

*Couvertures. – Il en reste au magasin quelques unes ; les officiers ou adjudants qui en désireraient pourront en faire prendre contre bon (une quinzaine environ).

*Campement et outils. – Chaque compagnie doit avoir réglementairement 80 pelles-bêches ; 80 pelles-pioches ; 16 serpes ; une scie articulée ; 8 cisailles petites ; 8 cisailles grandes et 8 hachettes ; soit un total de 197 outils ; il faut donc les emporter tous en cas de départ ; toutefois les commandants de compagnie feront charger sur leur voiture de compagnie ou de munitions tous ceux qui dépasseraient le chiffre de un outil par homme. De même le campement réglementaire est de : 32 sacs à distribution – 32 seaux en toile – 16 lanternes – 32 marmites à 4 – 32 plats de campement – 8 moulins à café.

Maintenant que les compagnies sont en possession de cuisines roulantes, une partie de ce matériel devient superflu ; mais il se peut qu’on en ait toutefois besoin en certaines ; les compagnies doivent donc tout emporter avec elles, mais sans que, comme pour les outils, il y ait plus d’un objet par homme. Tous les hommes détachés aux équipes de fils de fer, génie, etc. devant rejoindre leurs unités, prendront leur part des outils ou campement en excédent ; il y aura donc somme toute, peu de matériel à placer sur les voitures. Le colonel rappelle que les caporaux doivent porter un sac à distribution et a lanterne de l’escouade et celui de la 1re escouade la scie articulée. Enfin chaque homme doit avoir sa gamelle individuelle ou le Bouthéon. Il est probable que les vestes et souliers de repos seront portés par des voitures de réquisition.

*M. le sous-lieutenant Asquier de la 5e Cie, choisi pour la défense du soldat B……e du 61e d’infanterie qui passera en conseil de guerre le 24 courant à 14 heures à Mailly, se mettra dès aujourd’hui en rapport avec le rapporteur du conseil de guerre de la 30e division pour l’étude du dossier.

*Sachets anti-asphyxiants. – Il sera remis aujourd’hui aux sergents d’approvisionnement des bataillons, pour être distribués aux compagnies, de nouveaux sachets en remplacement des derniers reçus qui devront être retirés aux hommes et reversés demain à l’infirmerie par les soins de ces sous-officiers. Les hommes au lieu de porter la nouvelle lunette à leur képi devront les renfermer dans leur sachet. Chaque lunette devra être modelée sur le visage d’avance pour pouvoir être utilisée rapidement. Il sera donné à chaque bataillon un sac contenant 800 porte-tampons qui ne devront pas être utilisés et seront pris en charge par le bataillon et rendus ultérieurement à l’infirmerie sur demande.

*Tambours et clairons. - Au moment du départ du régiment tous les tambours et clairons marcheront avec leur compagnie. Pour éviter toute difficulté en cas de départ brusque, les tambours et clairons cesseront, à la date du 25 courant leur subsistance à la CHR. ; ils continueront à rester à Verzenay, toucheront leurs vivres par les soins du sergent de ravitaillement de leur bataillon et vivront tous ensemble en popote sous la surveillance du tambour-major. Les caporaux tambours et clairons seront placés en subsistance à la 1re compagnie de leur bataillon.

*Téléphonistes. – Chaque chef de bataillon enverra pour demain matin 24, 7 heures, au colonel, sept hommes intelligents, débrouillards et de très bonne conduite pour constituer trois nouvelles équipes de téléphonistes ; choisir des hommes âgés, un peu fatigués mais connaissant l’emploi du téléphone ; ces hommes passeront à la date de demain à la CHR.

*Liaison sera assurée avec le colonel en cas de mouvement 1° par le sergent Beaucourt pour l’approvisionnement et le TR. – 2° par le conducteur Rodet pour l’officier de détails et le TC. 2 – 3° par le sergent Brodeur pour le médecin chef de service – 4° par le maréchal-des-logis Delor pour le 1er bataillon – 5° par le maréchal-des-logis Cortot pour le 2e bataillon – 6° par le maréchal-des-logis Mellière pour le 3e bataillon – 7° par le sergent Chastan pour le service téléphonique – 8° par le sergent-major Nizier pour le TC. 1.

*Permissions. – Départ du 25 en date du 26 courant : remplacer Bermès sergent, Sisteron (11e) et Jamet (8e Cie.) par : 2e Cie. Maillet sergent ; Giraud caporal – 11e Cie. Bérard – Départ du 26 en date du 27 : remplacer Bonis 8e Cie. par Gagne (CHR.).

*Comptabilité. – Il est rappelé aux commandants de compagnie que les registres de comptabilité et cahiers d’ordinaire doivent être arrêtés pour être remis avant le 5 octobre au bureau de l’officier des détails. Les registres de comptabilité doivent être établis conformément aux instructions portées en tête de ces carnets. Une circulaire ministérielle du 10 août 1915 demande que le chapitre I (renseignements sur les différents emplacements de al compagnie, affaires auxquelles la compagnie a pris part) soit complété avec le plus grand soin. Certaines unités ont omis les trimestres précédents, de compléter les chapitres IV et V (contrôle nominatif des officiers et de la troupe), or ces renseignements doivent être adressés au ministre, conformément au règlement du 10 juin 1889.

*Les cahiers d’ordinaire doivent porter au dernier prêt le montant du boni déposé dans la caisse du corps et ce montant sera certifié par les commandants de compagnie et l’officier de détails. Il y aurait, du reste, intérêt à ce que tous les mouvements de dépôt ou de retraits de bonis soient indiqués sur les cahiers d’ordinaire et certifiés par les commandants de compagnie, ensuite par l’officier des détails.

*Mutations. – Passent de la CM. à la 1re Cie. : Maynard Laurent cl. 1892 matricule 12259 – à la 2e Cie. Gauthier Alphonse cl. 1892 matricule 12267 et Drouhet Léon cl. 1898 matricule 3470, tous trois actuellement évacués. Passent à la CM. : Cappeau Henri cl. 1905 matricule 2334 et Grolleau A. cl. 15826, 4e Cie. – Fauque Joseph cl. 1899 matricule 5081, 5e Cie. – Berbiguier Ernest cl. 1894, matricule 15854, 6e Cie. – Paul François cl. 1896 matricule 6233, 10e Cie.

Sont désignés pour faire partie de l’équipe seconde des mitrailleuses et passent en subsistance à la CM. : 1re Cie. Aubépart Emile ; Burle Jean – 5e Cie. Bayol Gustave – 6e Cie. Vidal Guillaume ; Grangier – 7e Cie. Jourdan Marius ; Cavalier Gustave – 10e Cie : Peyron François ; Grollière Ernest ; Grangeon Joseph – 11e Cie. Nogier Henri. – Mutations à la date du 24 courant.

*Punitions. – Fligeat J., 3e Cie. ; Devine J., 11e Cie. ; Requin A., 4e Cie., 8 jours de prison % du lieutenant-colonel : « Ont été rencontrés près de Reims, circulant sans laissez-passer régulier. » Les commandants des 3e, 4e et 11e compagnies, rendront compte, après enquête, des circonstances qui ont permis à ces trois militaires de s’absenter irrégulièrement.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta