*Grenades. – Pour permettre de distinguer entre elles les fusées de grenades d’artillerie, les armées sont informées que les fusées a durée de 7 secondes ont la partie supérieure de la coiffe peinte en noir.

*A partir du 28 septembre, à 6 heures, toutes les troupes de la Ve armée seront alertées dans leurs bivouacs et cantonnements, les voitures prêtes à être attelées, les chefs de tout grade seront à leur poste, les états-majors prêts à se porter en avant.

*Garde du Drapeau. – Sera composée désormais comme suit dans chaque bataillon : 1er bataillon : Grollier sergent 4e Cie. ; Alary M. (1re Cie.), Mathieu J. (2e Cie.), Devaux C. (3e Cie.), Lambertin D. (4e Cie.) soldats de 1re classe – 3e bataillon : Reymonnet sergent (12e Cie.), Moquet A. (9e Cie.), Brunet H. (10e Cie.), Ramade V. (11e Cie.), Vernet J. (12e Cie.), soldats de 1re classe – le 2e bataillon enverra un état rectifié demain ; la garde du Drapeau ne devant comporter que des soldats de 1re classe.

*Le soldat Faure Julien proposé comme brancardier par la 2e Cie. sera rendu demain matin à 8 heures à l’infirmerie pour être examiné par M. le médecin chef de service.

*Indiscrétions. – Cinq gradés et hommes des 61e et 131e d’infanterie ont été punis de huit jours de prison pour avoir indiqué des emplacements de troupe, dans leur correspondance ; en outre les lettres contenant les indiscrétions ont été détruites.

*Effets. – Les compagnies pourront faire prendre aujourd’hui au magasin les effets neufs à changer ; celles qui en raison de leur situation dans les tranchées ne pourraient le faire, le feront connaître au colonel. Il faut que les vieux effets retirés aux hommes soient rapportés au magasin du corps, jeudi au plus tard, par les voitures de ravitaillement.

*Tonneaux. – Les bataillons toucheront aujourd’hui à 14 h. à l’infirmerie les deux tonneaux d’eau, un entonnoir et des robinets de rechange ; le sergent d’approvisionnement du 2e bataillon touchera pour son bataillon.

*Cartes. – Remise est faite à chaque bataillon et à la compagnie de mitrailleuses d’un lot de cartes à distribuer dans les conditions déjà indiquées : les cartes au 1/80 000e aux officiers et sous-officiers ; les cartes au 1/200 000e en plus aux officiers supérieurs et commandants de compagnie.

*Marche en avant. – Le 118e est appelé à l’honneur de marcher en avant avec la Ve armée ; après l’éloge qu’a fait du régiment le général commandant le 38e CA., le colonel n’a pas de conseils à donner à des hommes murs, expérimentés qui depuis onze mois vivent dans les tranchées, où 36 de leurs camarades ont donné leur vie pour la France, où 160 des leurs ont versé leur sang pour la Patrie ; il sait qu’il peut compter sur eux et que partout où ira le 118e, quelle que soit la mission qui lui soit confiée, le régiment sera à hauteur de sa tâche et conservera toujours sa vieille réputation de soldats d’élite, fils de la Provence.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta