*Addendum à l’ordre du régiment n°157. – Nommé au grade et à l’emploi de sergent-fourrier à la 12e Cie. : Allemand Félix cl. 1894 n° matricule 15853 caporal-fourrier à la même Cie. en remplacement de Cornillac nommé sergent-major – Nommé au grade et à l’emploi de caporal-fourrier à la 12e Cie. Arnaud Marius cl. 1893 n° matricule 1792 caporal de la même Cie. en remplacement de Allemand nommé sergent-fourrier.

*Ordre du régiment n°158

Rétrogradation. – En vertu de l’art. 1er du décret du 13 novembre 1914 et des pouvoirs qui lui sont conférés, le lieutenant-colonel rétrograde et remet sergent à la même Cie. l’adjudant Carias Antonio cl. 1898 n° matricule 3018 de la 12e Cie. qui a fait preuve devant l’ennemi d’un complet manque d’énergie. Mutation à la date du 28 octobre.

Le 28 octobre 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*On lira dans les compagnies l’ordre général n°44 ainsi que l’instruction de la Ve armée relative aux précautions à prendre en cas d’emploi par l’ennemi de gaz délétères. Il sera fait quotidiennement dans les compagnies des théories pratiques pour s’assurer que tous les hommes sans exception aucune, surtout les employés, savent mettre très rapidement et très bien leurs tampon et lunettes.

*L’ennemi a tenté une attaque par les gaz suffocants, le 27, sur le front de la IVe armée. L’emploi de feux dans les tranchées de 1re ligne (fagots, récipients contenant des matières inflammables imbibées de pétrole et placés après allumage sur le parapet des tranchées) a donné de très bons résultats. L’utilisation de ce procédé de défense sera généralisé dans le 38e CA.

*Solde journalière. – Par décret du 21 octobre 1915 le tarif n°4 (solde journalière) annexé au décret du 11 janvier 1913 est modifié comme suit pendant la durée les hostilités.

Sergent et sergent-fourrier

0,92 f. par jour

Caporal

0,42 f. par jour

Caporal-fourrier

0,72 f. par jour

Soldat

0,25 f. par jour

Ces dispositions sont applicables à compter du 1er octobre 1915 et le rappel en sera effectué sur l feuille de prêt du 21 au 31 octobre 1915.

*Traitement civil. – Les compagnies remettront avec leurs pièces de demain un état des officiers et sous-officiers à solde mensuelle qui occupent dans la vie civile soit un emploi de l’état, du département de la Seine ou de la Ville de Paris ou qui sont titulaires d’une pension.
*Permissionnaires. – Sont désignés pour partir le 31 octobre en date du 1er novembre : CM. Vial ; Estellon ; Paul – CHR. Martin ; Durand ; rodet – 3e Cie. Dvid – 65e Landeler – 9e Atger sergent-fourrier ; Alamelle caporal – 10e Ferrari médecin-auxiliaire – 12e Malbec. – Le 1er en date du 2 : CHR. Boux – 1re Cie. Bareille caporal – 3e Blanchard – 4e Clavel – 5e Calet – 7e Chabriel; Michel – 9e Trompette caporal; Gardet – 10e Chabrol – 12e Bellaux; Maurel. – Le 2 en date du 3 courant : CHR. Massot – Pionniers Olivier – 2e Vallier adjudant – 3e Bruneau – 4e Meyssard P. ; Quezel caporal – 7e Marin – 9e Décor ; Roux – 10e Jury – 12e Michel Camille. – Le 3 en date du 4 courant : CHR. Beaucourt sergent – CM. Berjac ; Genty – Pionniers Signoret ; Rodier ; Jouve – 1re Cie. Bezert – 2e Biallet – 5e Meyssard Aug. – 7e Lusignan ; Olivier.

*Punition. – Estrayer J. soldat 6e Cie., 15 jours de prison dont 8 de cellule % du colonel : « est rentré de permission avec 24 heures de retard. » La 6e Cie. sera en outre privée de permission pendant 4 jours.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.