25 septembre 2006

Lettre du [samedi] 25 septembre 1915. 6 h. 30.

La pluie est venue cette fois mais elle n’est pas trop violente et le vent se maintient au Sud ce qui est très important pour les grands jours qui vont commencer parce que si les Allemands essayent d’envoyer des gaz quelconques, ils leur reviendront dessus au lieu que ceux que nous leur enverrons partiront très bien. Petite Li chérie, on voudrait être plus vieux de 10 jours pour savoir comment tout va se passer : hier et une partie de la nuit la canonnade a été ininterrompue et très violente à quelque20 kilomètres d’ici et je crois... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2006

Lettre du [vendredi] 24 septembre 1915. 14 h.

Je viens de recevoir vos bonnes lettres du 21 et du 22 et qui plus est je crois avoir devant moi une heure de tranquillité pour vous écrire un peu moins sommairement que ces jours passés, et, enfin, une occasion pour vous faire passer cette lettre en dehors de la voie normale, je vais donc vous donner quelques détails sur mon existence de ces jours derniers. Du 5 au 22, le colonel a commandé le secteur de droite de la division, le 118ème en 1ère en face du Monstre (que Paul connaît bien) puis la division qui était ici a filé et a été... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 septembre 2006

Lettre du [vendredi] 24 septembre 1915. 7 h.

La pluie est proche, on a tellement attendu qu’on va très probablement avoir la pluie pour la grande œuvre, ce qui augmentera les peines et les souffrances de beaucoup de gens ; je m’en consolerai un peu en pensant que le Vernay aura de l’eau. Hier, petite Li, spectacle merveilleux vers 16h ; un bruit d’avions sonore et étendu dans le ciel : on lève la tête et on voit arriver de 3 côtés des biplans Voisins qui se sont rassemblés au dessus de nous, ont tournoyé dans le ciel pendant un quart d’heure comme un vol de cigognes puis au... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2006

Lettre du 23 septembre 1915. 6 h. 30.

Nous avons eu incident dans la nuit, un grand dirigeable français a traversé nos lignes, venant d’opérer une destruction (je ne sais laquelle) de l’autre côté ; il a été très vivement fusillé et canonné par les Allemands ; croyant à une attaque je me suis levé et j’ai entendu puis vu le grand dirigeable glisser dans le ciel, le temps était tellement clair, que je distinguais la nacelle quoiqu’il fut 1h du matin. - Ce matin au réveil, un Albatros a passé sur nous ; on se le renvoyait de batterie en batterie depuis je ne sais où et il... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2006

Lettre du [mercredi] 22 septembre 1915. 14 h.

Les présages, les songes ne sont que des mensonges, comme dit le proverbe, ma petite LI.; soyez donc sans inquiétude sur mon compte ; dans la nuit de dimanche à lundi j’ai reposé fort tranquillement ; dans l’après-midi de dimanche, il m’a passé pas mal d’obus par dessus la tête mais aucun n’est tombé à moins de 200m de moi. D’ailleurs j’étais aux tranchées de 1ère ligne et si cela était devenu menaçant je serais descendu dans un abri caserne, à 5m sous terre  ; quant à vos pressentiments à mon sujet, chère LI, je commence à être... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 septembre 2006

Lettre du [mercredi] 22 septembre 1915.

Et me voici revenu dans ce pays que je croyais avoir quitté pour toujours. Le régiment est en grande partie en ligne, et on attend les évènements, qui d’ailleurs se borneraient probablement à zéro de ce côté ; quant au bruit, il y en aura. Depuis quelques jours d’ailleurs notre artillerie est très agressive et tire largement à coups de canons pour un que tirent les Allemands.
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2006

Lettre du [mardi] 21 septembre 1915. Soir.

Comptez que la paix aura lieu au printemps, et non dans deux ans. C’est folie de penser à une si longue échéance, aucune nation, sauf peut-être l’Angleterre n’aurait des finances suffisantes pour maintenir aussi longtemps l’état de guerre.
Posté par le chamois à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 septembre 2006

Lettre du [mardi] 21 septembre 1915. 11 h.

Je viens encore ce matin de faire une tournée complète du secteur, cela fait trois jours de suite ; c’est une marche pénible de 4 à 5 heures consécutives, vous voyez que je commence à être entraîné et comme d’autre part je n’ai plus le temps de faire la sieste, j’ai perdu quelques kilos et je suis au large dans mes ceintures ; je me porte d’ailleurs très bien à tous points de vue, je n’ai pas le moindre essoufflement, si mon entraînement continue je crois que je vais pouvoir me remettre au pas gymnastique, comme à 20 ans ! ! ! Ce soir... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Lettre du [dimanche] 19 septembre 1915. 6 h. 30.

Je ne suis plus ici que pour 24h et après je reprendrai la vie idiote de V. À V. même, car nous sommes relevés demain par un nouvel état-major ; d’ailleurs ce n’est qu’une période transitoire car en ce moment les changements sont fréquents. Li chérie on vous aime très fort, on voudrait bien pouvoir causer avec vous ; dire qu’on est pendu au téléphone la moitié de la journée et qu’on ne peut pas téléphoner à sa petite Li, qui a une si drôle de voix lorsqu’elle téléphone ! - Temps toujours très beau et atmosphère bruyante ; ici on... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2006

Lettre du [dimanche] 19 septembre 1915. 6 h. 00

Nous allons quitter l’endroit où nous sommes à midi et moi je vais rester ici encore 24h au moins peut-être jusqu’à mardi soir, pour mettre nos successeurs au courant et il y en a besoin : je dois vous dire que le 118 est maintenant la troupe d’élite du secteur et qu’on lui confie tous les endroits importants je crois que j’allais en dire trop long pour la censure, et les indiscrétions étant maintenant un cas de conseil de guerre, vous pensez bien ma chère Li, que ce n’est pas le cas de s’y livrer. Enfin notre secteur est toujours... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]