22 décembre 2005

Carte du mardi 22 décembre 1914. - Verzenay

Je viens d’assister à 2 kilomètres de distance à un combat d’artillerie formidable, qui dure encore et à la suite duquel nous allons probablement avancer – sans danger pour les territoriaux. Les journaux vous annonceront sans doute cela avant que vous ayez reçu cette carte.
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2005

Carte du dimanche 20 décembre 1914. - Verzenay

Encore la pluie toute la nuit et ce matin jusqu’à 10h. C’est à croire que nous ne sortirons jamais de la boue ! Maintenant, temps passable et soleil probable après midi. Ce matin messe militaire avec de beaux chants. Je crois que nos chants sont sensiblement plus beaux que ceux de Nivolas parce que nous avons ici de grands artistes. Nous avons entre autres un professeur au conservatoire de Paris qui nous donne des solos de violon absolument merveilleux. Pas de gros événements depuis hier, sauf la mort d’un homme du 118ème... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2005

Carte du samedi 19 décembre 1914. - Verzenay

Je pense qu’après-midi on va canonner fort. Rien de nouveau depuis hier. Je ne serais pas étonné que nous bougions avant la fin de l’année, c’est du moins le bruit qui court ici et certains indices pourraient le faire croire. En tous cas je ne crois pas que ce soit pour aller à un endroit dangereux. Si nous bougeons je ne pourrai pas vous télégraphier, c’est impossible sur le front, les télégrammes personnels ne passent pas, ni d’un côté, ni de l’autre. De même si vous me télégraphiez, votre télégramme n’arriverait pas, ou il mettrait... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2005

Carte du vendredi 11 décembre 1914. - Verzenay

Rentré d’E[pernay] à 13h30 après une route pénible, n’ayant pris depuis 2h30 du matin qu’une tasse de café, aussi ai-je fait honneur au dîner. La nuit à E[pernay] a été plutôt pénible. Heureusement que j’ai trouvé monsieur Delay à la gare. L’ambulance dont il est gestionnaire est installée dans une des ailes du bâtiment de la gare et grâce à son obligeance j’ai pu de 21h à 2h m’étendre sur un brancard de blessé dans le bureau de Delay avec deux bonnes couvertures. J’ai pu dormir un peu. À 2 h arrivée de mon monde, et je suis resté... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 décembre 2005

Carte du 8 décembre 1914. - Verzenay

Rien de puis ce matin ; pas une lettre ni hier, ni aujourd’hui. Si seulement j’avais une bonne distribution demain, ce serait une compensation ; mais que sera demain ?Après-midi, pour me secouer un peu, malgré une petite pluie fine , je suis allé à cheval au moulin de S[illery]. à quelques kilomètres d’ici ; nous y avons une compagnie qui a été assez bombardée ces jours –ci. Aujourd’hui, ils étaient calmes, je n’ai entendu qu’une balle pas très près. Comme obus, par contre il en passait des quantités dans les deux sens (allemands et... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2005

Carte du 25 novembre 1914. - 1re division du Maroc

Lucien a utilisé des points pour coder des mots secrets  « TOUJOURS À VERZENAY »[...] Rien de nouveau ici, je pense que notre artillerie a dû démolir la batterie allemande qui nous bombardait, car depuis vendredi nous n’avons pas reçu un seul obus. Aujourd’hui chute de neige sur terrain gelé, par conséquent elle tient bien. Il n’y en a encore que quelques centimètres mais elle tombe toujours et nos ravitaillements qui se font à 20km vont en être bien gênés. Enfin avec du temps on y arrivera quand même.Oui, triste Saint-Martin... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2005

Carte du 24 novembre 1914. - 1re division du Maroc

[...] Pendant quatre jours nous avons eu de 6 à 8° au-dessous chaque nuit et pas de dégel dans la journée. Aujourd’hui le temps se radoucit, il y a -1°, la neige est probable. Pas d’événement depuis hier, pas de bombardement. Cette nuit nos grosses pièces ont canonné pas mal, mes vitres ont tremblé plusieurs fois, mais cela n’empêche pas de dormir parfaitement . Nous sommes toujours ensemble, pas de changement probable. Les positions dans le secteur n’ont pas varié depuis longtemps. [...]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 novembre 2005

Carte du 21 novembre 1914. - 1re division du Maroc

[...] Hier après-midi nous avons été bombardés mais sans succès, le tir était trop long d’une centaine de mètres, les obus n’ont fait que nous passer sur la tête. Toute la nuit nos grosses pièces ont canonné dur, à peu près sans interruption. On entend cela dans un demi sommeil, je ne puis pas dire qu’on est précisément bercé par ces roulements formidables, mais cela n’empêche tout de même pas de se reposer convenablement. Un lieutenant de la Légion Etrangère revenu des tranchées cette nuit est un jésuite très connu, une des lumières... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2005

Carte du capitaine Monrozier du 19 novembre 1914, Verzenay

[...] Rien de bien saillant hier, sauf un assez fort bombardement du village vers les 15h. Ma chère Louise, je crois que je ne dois pas être tué par un obus car hier, au moment du bombardement, j’étais en courses dans le village justement dans la partie bombardée et cinq obus ont éclaté dans des endroits où je venais de stationner ou de passer quelques minutes auparavant, et quelques uns à moins de cinquante mètres de moi. Le sifflement n’est pas agréable surtout quand l’obus passe très près, mais on s’y habitue très bien ; enfin les... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2005

Lettre du capitaine Monrozier le 10 novembre 1914

[...] Passons à un autre ordre d’idées : j’ai eu ce soir la visite d’adieu de Fred. , Marie, François et Guette ; je laisserai à Marie avant de partir un ballot d’effets que je ne puis emporter et toutes vos lettres en un paquet spécial ; ces lettres me seront rendues après la guerre ou si non elles seront conservées par vous et remises à Paul lorsqu’il aura vingt ans. – Mon pied est remis à peu près complètement, je pense qu’à la fin de la semaine il n’y paraîtra plus. Comme dit hier, Mailly en Champagne, où je vais, est à 10km de... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]