20 septembre 2005

Carte-lettre du capitaine Monrozier le 20 septembre 1914. - Dijon

18 h. [...] Je reçois aujourd’hui votre lettre du 19, cela devient merveilleux comme promptitude et régularité ; il est regrettable qu’il n’en soit pas de même en sens inverse. Impossible de vous écrire aujourd’hui longuement, le général est venu nous voir et ne nous a quitté qu’après 5 h. ; ensuite le courrier militaire du régiment et vous, ma pauvre Louise, vous passez la dernière.Dimanche très triste dans la pluie et la boue. Ce matin, messe à Rufffey, à 5 kilomètres. J’ai galopé presque tout le temps pour me réchauffer ; j’ai... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2005

Carte-lettre du chef de la CHR. à son épouse le 14 septembre 1914. - Pouilly

[...] Rien de nouveau depuis hier, je suis allé à cheval en ville avec le colonel, pour le service. Au retour je me suis arrêté chez les artilleurs et j'ai fait une petite visite à Joseph qui était d'ailleurs venu me voir hier soir à 6 h. Il a reçu des nouvelles de sa femme qui a fait bon voyage. [...]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 septembre 2005

Lettre du capitaine Monrozier du 2 octobre 1914. - Fontaine

[...] Je n’ai plus de trou dans ma correspondance, mes lettres des 25 et 27 qui vous manquent encore sont bien cependant parties à leur date ; d’ailleurs je vous écris absolument tous les jours, au moins une carte quand je ne puis faire mieux. Je joins à cette lettre votre fameux télégramme de Lyon qui m’arrive aujourd’hui via Bordeaux. A ce sujet vous seriez bien gentille de me donner des précisions sur ce voyage Dijon Lyon que vous m’avez qualifié à deux reprises de pas banal mais sans me donner aucun détail ? ? ? [...] On ne... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 22:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2005

Lettre du lundi 31 août 1914, depuis Beaulieu

[...] Bien pressé aujourd’hui. Je crois que je ne pourrai vous écrire qu’un petit mot.D’abord, le courrier ne m’a rien apporté, c’est la première fois depuis huit jours. J’avais pris la douce habitude de recevoir chaque jour une longue lettre de vous. Bref, c’est un petit sacrifice à offrir, je souhaite de n’en avoir jamais de plus durs.Nous sommes toujours ici dans l’oisiveté, je veux dire oisiveté au point de vue guerre, car nous sommes assez occupés autrement et le temps passe vite en somme ; comme pour vous l’absence de nouvelles... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2005

Lettre du jeudi 20 août 1914 depuis Beaulieu

[...Considérations sur l’économie et la marche de l’usine...]Je suis toujours au Victoria à Beaulieu[-sur-Mer]. Pour combien de temps, Dieu seul le sait. Mais je ne pense pas qu’on nous déplace beaucoup tant que l’Italie n’aura pas pris parti dans le conflit européen. Notre destination probable serait ou l’Algérie, ou le Maroc, ou la frontière des Alpes, ou l’occupation des pays conquis, s’il y a conquête.Je vous reviendrai, soyez sans crainte, le bon Sacré-Cœur est avec nous. Personne ne peut avoir d’idée de la durée de la guerre. Je... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 août 2005

Lettre du dimanche 16 août 1914

L’enveloppe contient le programme du concert donné par la musique[...] Croyez ma chère Louise que je suis plus que content de la façon dont vous vous êtes débrouillée dans les circonstances difficiles où je vous avais laissée par le fait des circonstances. [...suit un ensemble de considérations et de conseils pour la marche de l’usine...].
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 août 2005

Lettre du mercredi 12 août 1914 depuis Beaulieu

[...] Notre vie ici est maintenant organisée et nous coulons pour le moment une existence de ville de garnison, très calme, qui ne serait pas désagréable si ce n’était le souci de l’avenir de toute notre petite bande et aussi celui de vous savoir dans la peine sans pouvoir rien faire pour vous venir en aide.Votre télégramme d’hier mis à Bourgoin à 11h12 m’est parvenu vers 3h et il m’a apporté un grand soulagement en m’annonçant : paye faite. Oui, vous avez bien raison ma chère Louise, Dieu nous garde et c’est peut-être des pires... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 août 2005

Lettre du lundi 10 août 1914 depuis Beaulieu

[...]Je reçois enfin aujourd’hui, à la fois vos lettres du 1er, du 2 et du 3 et j’espère avoir demain des nouvelles plus récentes.Que devenez-vous ? Que ne donnerais-je pas pour le savoir ?Je vais vous adresser demain une procuration générale mais je crains hélas que vous ne puissiez en retirer grand chose car il me paraît presque impossible que vous puissiez retirer des fonds. Vous avez dû voir dans les journaux qu’un décret a prorogé toutes les échéances jusqu’au 5 octobre et que les personnes ayant des dépôts en banque ne peuvent... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 août 2005

Lettre du samedi 8 août 1914, depuis Beaulieu-sur-Mer

Pour cette première lettre du capitaine Monrozier à son épouse, l’intégralité mérite d’être communiquée.L’enveloppe contient l’adresse à laquelle écrire à Lucien Monrozier : Capitaine Monrozier, 118ème Territorial – Camp retranché de Nice. Pour les télégrammes indiquer Beaulieu-sur-Mer. L’enveloppe contient également un article de journal sur le moratorium commercial et financier du fait de la guerre.Ma chère LouiseReçu ce matin votre télégramme daté du 7 et qui m’a fait un immense plaisir car c’est la première nouvelle que je reçois... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]