17 octobre 2006

Lettre du [dimanche] 17 octobre 1915. 7 h. 30.

Hier encore de nombreuses bandes d’oies (finalement ces oies sont des grues) ont passé au dessus de nous, venant des lignes allemandes où leur passage était salué par une copieuse fusillade. Excellent moral. Je pense, aujourd’hui en l’honneur du dimanche, aller déjeuner en ville, c’est à dire dans le village où j’étais avant celui-ci et où sont restés la plupart des hommes de l’état-major du régiment, avec monsieur Ribes et d’autres officiers.
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2006

Décision du 17 octobre 1915.

*Modifications aux listes de permissionnaires. – Départ du 18 courant : 8e Cie. Chastel caporal remplace Valentin évacué – Reynaud adjudant, 11e Cie. remplace Jean 2e, évacué, pour le départ du 19 courant. – Touche, caporal, CHR., remplace Germand, 10e, évacué, pour le départ du 18 courant. *Infirmerie. – Les hommes dont les noms suivent seront rendus demain lundi à 6 heures à l’infirmerie de Puisieulx, munis d’un repas froid : 2e Cie. Ballon L., Blondel caporal – 7e : Coquet L. – 10e : Arlaud A. – 12e : Garcin G. ; Courbet. ... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2006

Lettre du [samedi] 16 octobre 1915. - 13 h.

À Lyon, on exagère ; les combats de Champagne ne nous ont pas coûté 100 000, mais il est certain que les évènements des Balkans nous sont tout à fait défavorables et que nous avons perdu là une grande bataille diplomatique ; l’expédition en Serbie est chose certaine mais on ne va pas prendre grand monde sur le front pour cela ; on suspendra l’action engagée aux Dardanelles et les troupes des Dardanelles feront le plus gros appoint du corps expéditionnaire de Serbie. – Il est bien évident hélas que tout cela n’est pas fait pour abréger... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2006

Lettre du [samedi] 16 octobre 1915. - Matin

L’après-midi d’hier, sauf une salve de 6 obus arrivés sans crier gare, a été assez calme ; la nuit très calme, ce matin brouillard, comme d’habitude, faisant présager une belle journée. L’événement saillant d’hier après-midi, c’est le passage de nombreux vols d’oies sauvages défilant dans le ciel avec des cris assourdissants, et se dirigeant vers le sud – en Dauphiné peut-être – .L’arrivée de ces vols nous était annoncée par une vive fusillade des Allemands qui tiraient dessus, on ne sait trop pourquoi ; en tous cas je ne crois pas... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 octobre 2006

Décision du 16 octobre 1915.

*Patrouilles. – A la suite d’un incident récent survenu au cours d’une patrouille, le général commandant la division rappelle à l’observation des principes ci-dessous. 1° Les patrouilles envoyées la nuit en avant de nos lignes doivent avoir pour buts essentiels de s’assurer que l’ennemi occupe toujours les mêmes positions et de renseigner le commandement sur les travaux qu’il entreprend. Eventuellement les patrouilles doivent, sans rechercher le combat, disperser les patrouilles ennemies qui tenteraient de pénétrer dans nos lignes... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2006

Lettre du [vendredi] 15 octobre 1915. - 13 h.

Je reçois à l’instant votre lettre de mercredi 10 h. 30 ; je suis moi-même surpris de la rapidité avec laquelle mon courrier vous est parvenu ; pour moi, depuis que je suis sur le front, je n’ai reçu qu’une lettre de vous datant de 24 h., il y a quelques mois ; elle venait de Lyon. J’ai reçu également aujourd’hui, aujourd’hui une lettre de Paul via Nice – mise à la poste à Nice – et datée du 10, ce qui est assez rapide. – Au point de vue permissions, chère Li, il faut que je vous explique une fois pour toutes comment cela marche : un... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2006

Lettre du [vendredi] 15 octobre 1915. 6 h. 15

Je pars pour une tournée de tranchées dans un brouillard intense qui nous amènera un peu plus tard un beau soleil. Nuit très canonnée du côté de notre offensive en Champagne. - Ici rien de saillant, cependant hier vers 15 h. 30 un gros pépin -150- est tombé sur notre toit ; heureusement qu’il a rencontré une grosse poutre de la charpente du toit qui l’a fait éclater de suite, en sorte qu’il n’a abîmé que le premier et 2 chambres du premier (dont très peu la mienne), mais le plafond du rez-de-chaussée n’a pas été crevé, ce qui est le... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 octobre 2006

Décision du 15 octobre 1915.

*L’ordre du régiment de la décision du 14 courant prendra le n° 154 et non le 153. *Ordre du régiment n° 153 Cassations. – En vertu de l’article 1er du décret du 13 novembre 1914, le lieutenant –colonel casse de leur grade pour inaptitude physique les caporaux Petie Henri cl. 1895, matricule 16699 et Brenoux Julien cl. 1899, matricule 4655 de la 2e Cie., actuellement évacués, qui sont remis soldats de 2e classe et passés au dépôt à la date du 16 octobre 1915. Le 15 octobre 1915. – Le lieutenant-colonel commandant le 118e... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2006

Carte du [jeudi] 14 octobre 1915.

Nous avons vu le jour ce matin dans un épais brouillard, ce qui est assez apprécié ici, car cela permet de se promener en pleine campagne, aussi bien vu que la nuit ; il est probable qu’à partir de 9 h. la journée sera superbe. Rien de nouveau, hier à la tombée de la nuit, de gros pépins.
Posté par le chamois à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 octobre 2006

Décision du 14 octobre 1915.

*Ordre du régiment n° 153 Nominations. – Par décret présidentiel en date du 20 septembre 1915, ont été promus à titre définitif les officiers nommés à titre temporaire dont les noms suivent et qui sont maintenus dans leur affectation. MM. les capitaines Fournier et Gerin. – MM. les sous-lieutenants Vial, Vache, Nava. Le 14 octobre 1915. – Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta. *Erratum à l’ordre du régiment n° 152. – Au lieu de Imbert Roger cl. 1895, matricule 17376 nommé caporal à la 12e Cie. :... [Lire la suite]
Posté par le chamois à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]