Deuil. – Le colonel a la douleur de faire part au régiment de la mort des soldats Florent* Marius et Gilles** Casimir de la 7e Cie., tués à l’ennemi le 24 janvier.

*Acte de probité. – Le soldat Dufour Jules de al 5e Cie. a trouvé un porte-monnaie qu’i a remis à son commandant de Cie. et qui a pu être ainsi rendu à son propriétaire. Le lieutenant-colonel félicite ce militaire de son acte de probité et décide qu’un exemplaire de la présente décision lui sera remis à titre d’attestation.

*Ordre du régiment n° 53

Par décision du général commandant en chef en date du 11 janvier 1915, M. le sous-lieutenant Coquet du 118e territorial a été fait chevalier de la Légion d’honneur et le sergent Molinas a reçu la médaille militaire.

Verzenay, le 23 janvier 1915. Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

*Distribution de chocolat et de thé. – Le chocolat sera, à partir du 26 janvier, distribué A / à titre gratuit à raison d’une demi-barre par homme et par jour – B / à titre remboursable suivant les demandes et dans les limites de disponibilité, au prix de 2,80 f. le kg. – Le thé sera distribué à titre gratuit à raison de 2 grammes par homme et par jour.

*En vue d’éviter les cas de congélation il est recommandé aux hommes d’éviter l’immobilité absolue et d’activer la circulation aux premières sensations d’engourdissement. Un moyen excellent pour cela est de battre la semelle. – Eviter de trop serrer les jambes et les pieds. – graisser la chaussure et les pieds. – Porter des chaussettes de laine, des double chaussettes au besoin.

*Brancardiers. – Le colonel rappelle aux commandants de Cie. que les brancardiers doivent être laissés à l’entière disposition des médecins du bon., sans jamais participer aux travaux de terrassement.

*Indiscrétions. – Le général en chef fait connaître pour la dernière fois que toute indiscrétion provenant des militaires sur le front sera désormais réprimée de la façon suivante : à l’avenir toute correspondance privée contenant des indiscrétions sur les localités, opérations, etc. sera saisie et détruite ; elle entraînera en outre une punition très grave pour le militaire coupable, punition qui sera communiquée aux troupes par la voie de l’ordre.

*Mitrailleuses. – Les gradés et hommes dont les noms suivent rentreront demain matin dès le réveil à leurs compagnies :

1re Cie. : Courançon, caporal, cl. 1897 – Branche Baptistin, cl. 1891 – Saladin Xavier, cl. 1894.

2e Cie. : Stéfanelli Jean, cl. 1898.

5e Cie. : Ricard Marius, cl. 1895.

6e Cie. : Verrier Casimir, cl. 1894.

7e Cie. : Vialatte Joseph, cl. 1896.

8e Cie. : Coindre Emile, caporal, cl. 1892 – Cloupet Henri, cl. 1895.

9e Cie. : Mourriès Paul, cl. 1893.

10e Cie. : Siscal, caporal, cl. 1897.

12e Cie. : Meyssard Albert, cl. 1894.

Les soldats Calabrin M., Bonnefoi, Roux des sections de mitrailleuses seront nommés caporaux à la date de demain.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.

* Le soldat de 2e classe Florent, Marius Charles, du 118e RIT. a été tué le 24 janvier 1915 au Moulin de Sillery ( Marne ). Il était né le 7 février 1875 à Bédoin ( Vaucluse ).
** Le soldat de 2e classe Gilles, Casimir Simon, du 118e RIT. a été tué le 24 janvier 1915 au Moulin de Sillery ( Marne ). Il était né le 28 octobre 1875 à l’Isle-sur-Sorgue ( Vaucluse ). Il demeurait à Orange. Il repose en tombe 1 822 de la nécropole nationale Sillery ( Marne ).