*Hautes-payes. – Les caporaux et soldats ayant accompli plus de trois ans de service actif ont droit à la haute-paye journalière suivante :

De 3 à 6 ans

De 6 à 9 ans

Après 9 ans

Caporaux

0,60 f.

0,65 f.

0,70 f.

Soldats

0,20 f.

0,25 f.

0,30 f.

Les hautes payes seront rappelées depuis le 2 août sur la prochaine feuille de prêt. Elles seront allouées aux intéressés sans préjudice du cumul de leur retraite ou pension militaire, s’il y a lieu et à laquelle ils continuent à avoir droit pendant les hostilités.

*Punition. – Meyer Marius classe 1894, 4 jours de prison % du capitaine Capty commandant la Cie. : « Se trouvait en état complet d’ivresse au moment du rassemblement pour l’exercice ; n’a pu suivre la compagnie et a du être conduit au poste. » Punition augmentée de 8 jours de prison par ordre du lieutenant-colonel commandant le régiment. – M. le capitaine de la 10e Cie. fera une enquête pour savoir comment en plein jour un homme de sa compagnie a pu s’enivrer ; s’il a été dans un café, consigner le café.

*Terrain interdit. – Malgré les prescriptions du rapport de la place du 10 octobre, deux compagnies du 118e territorial, dont notamment la 6e, ont traversé hier à 15 h. 30 les terrains de la ferme de la Maladière ; M. le commandant du 2e Bon. est prié de faire une enquête à ce sujet et de rendre compte de suite.

*Permissions. – Le capitaine commandant la 11e Cie. a transmis au lieutenant-colonel, pour être ensuite adressée au général gouverneur, une demande de permission de 15 jours d’un homme de sa Cie. pour aller faire des semailles ; le lieutenant-colonel déchire cette demande qui n’aurait jamais dû lui parvenir de la sorte ; il prie le commandant de la 11e Cie. de faire des théories morales à ses hommes et de leur faire comprendre que tant que les Allemands seront en France, ce n’est pas le moment d’aller faire des semailles. Il y a d’ailleurs actuellement dans l’armée française, peut être un million d’hommes qui sont dans le même cas, beaucoup même dans une situation plus précaire.

*Commandement de la 2e compagnie. – M. le lieutenant de Montillet désigné pour la 2e Cie. à laquelle il a toujours été affectée, ayant dû prendre immédiatement comme plus ancien le commandement de cette Cie., le lieutenant-colonel tient, tout particulièrement, à féliciter le lieutenant Paoletti, qui depuis le début de la mobilisation s’est donné tout entier à la tâche difficile de faire de sa Cie. une des meilleures du régiment.

*Dépôt. – MM. les capitaines Couillaud et Jas, passent au dépôt à la date du 12 courant. Les 2e et 7e Cies. devront donc les rayer de leur effectif à cette date. – Le soldat Bon de la 4e Cie. est passé au dépôt à la date du 7 septembre ; le rayer par conséquent. – L’adjudant Reynaud et le sergent Sorlot de la 4e Cie. sont affectés à la 13e Cie. ; les rayer à la date du 12.

*Renseignement. – La Cie. à laquelle est affecté le soldat Henri Perraud est prié de le faire savoir au bureau du colonel.

*Circulation rue de la Liberté. – Le général gouverneur défend aux cyclistes et motocyclistes militaires de circuler dans la rue de la Liberté de nuit comme de jour.
Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta.