*Ordinaires. – Les 1re, 2e, 3e et 4e compagnies remettront d’urgence leur cahier d’ordinaire au bureau de l’officier de détails, pour être soumis à la vérification de M. le sous-intendant militaire qui les leur retournera deux jours après.

*Allocation des permissionnaires. – Le Ministre fait connaître que les permissionnaires ont droit pendant leur absence :

a) Officiers et sous-officiers à solde mensuelle (et assimilés) : à la solde de présence et accessoires, à l’exclusion de l’allocation supplémentaire du Décret du 13 novembre 1914 et des prestations d’alimentation ou des indemnités représentatives ;

b) Sous-officiers à solde journalière servant au delà de la durée légale (et assimilés), à la solde de présence et accessoires, à l’exclusion de l’allocation supplémentaire ;

c) Autres militaires à solde journalière, à aucune solde ou indemnité (exception faite pour la haute paye, s’il y a lieu).

Les permissionnaires doivent être considérés comme absents pendant toute la durée de la permission, y compris le jour du départ et le jour de l’arrivée au retour. Les hommes de troupe doivent, dès lors, cesser d’être portés sur les situations administratives le jour de leur départ et n’y figurer dans l’effectif des présents que le lendemain du jour de leur rentrée au corps. Toutefois, il doit être entendu qu’à moins d’absence irrégulière, le nombre des journées pendant lesquelles les intéressés ne figurent pas à l’effectif des présents doit correspondre à celui des permissions accordées et par suite, que les permissionnaires autorisés à partir la veille du jour de leur permission ne doivent cesser d’être portés sur les situations administratives que du jour où commence effectivement leur permission.

*Homme détaché. – Le soldat Espenon H. de la compagnie de mitrailleuses désigné pour être détaché dans une usine sera mis en route demain matin sur le dépôt aligné en solde et vivres pour deux jours et rayé le 8 courant ; il sera rendu ce soir à 18 heures au bureau de l’officier de détails.

*Permissions. – En vertu d’un ordre du général commandant l’armée, le nombre des départs en permission sera immédiatement réduit de façon à ramener jusqu’à nouvel ordre le nombre des absents (troupe) à 1% de l’effectif. – En conséquence les départs sont suspendus jusqu’à nouvel ordre et ne seront repris que lorsque le chiffre des absents sera ramené au pourcentage fixé.

*Le sergent Chastan et le 2e atelier téléphonique, sans caporal, seront rendus ce soir à 19 h. 30 à Beaumont. – Le caporal sapeur et 6 sapeurs ouvriers d’art seront rendus ce soir à la même heure à Beaumont et placés à la date de demain en subsistance à la compagnie stationnée à Prunay-Est. – Les trois caporaux et les vingt-quatre bombardiers seront rendus ce soir à 19 h. 30 aux abris de l’Espérance, où ils se présenteront à M. le commandant de Pina.

*Mutations. – Les sergents Faudrin Henri, cl. 1894, matricule 15126, 7e Cie. – Sallier Joachim, cl. 1895, matricule 16608, 2e Cie. – Gonnet F., cl. 1896, matricule 59, 10e Cie. – évacués sur l’intérieur seront passés au dépôt à la date du 6 septembre.

Le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial.

Signé : Nanta.