*Mouvement. – A dater de demain 1er octobre, l’Etat-major du régiment, les 2e, 3e, 4e, 6e et 7e Cies., la CHR. seront cantonnés à Villers-Allerand ; la 1re Cie. à Rilly ; la CM. à Verzenay, le train régimentaire à la Neuville; les ravitaillements se feront à 16 h. à Craon-de-Ludes, pour toutes les unités, à l’abri du petit bois. Tous les plis de service, plantons devront donc se présenter désormais à Villers-Allerand ; il ne restera provisoirement à Verzenay que la CM.

Les 2e, 3e, 4e, 6e compagnies se rendront directement, cette nuit, après la relève à Villers-Allerand où le cantonnement sera préparé ce matin par le commandant du 1er bataillon ; à cet effet un fourrier par compagnie et deux hommes quitteront Verzenay avec les adjudants des 1er et 3e bataillons à 11 heures.

A 18 h. 30, la 7e compagnie, les tambours, clairons, musique, téléphonistes, etc. quitteront Verzenay avec tous les trains de combat sous les ordres du commandant de Lavalette ; les trains précéderont la colonne de façon à arriver avant elle à Villers-Allerand.

Le magasin sera transporté à Villers-Allerand. La 7e Cie. fera partir, vers les 12 heures une demi-section qui fournira la garde du cantonnement d’après les ordres du commandant de Pina. La 7e Cie. qui est au repos depuis 5 jours fournira tous les services et la garde pendant 2 jours pour permettre aux autres compagnies de se reposer complètement, mettre leurs affaires en ordre.

Tout le monde emportera la couverture sur le sac à Villers-Allerand ; le commandant du 1er bataillon donnera des ordres de détails pour les compagnies de son bataillon ; le capitaine de la compagnie n’aura pas de voiture à sa disposition sauf celle de compagnie en raison de la brièveté de l’étape.

*Mutations. – Mallet Gustave cl. 1895, n° matricule 17177, brancardier, de la CHR., actuellement évacué, passe à la 12e Cie. à la date de demain 1er octobre ; il est remplacé par Guigou Emilien cl. 1894, n° matricule 15674 de la même compagnie qui passe à la CHR. à la même date et est placé en subsistance à la 12e Cie.
L’équipe de fils de fer P. sera prise en subsistance, à la date de demain, par la Cie. de mitrailleuses (1sergent, 1 caporal, 26 hommes).

Sont passés au dépôt et devront être rayés à la date du 1er octobre : CHR. : Ducarouge Claude cl. 1899 matricule 2505 – 1re Cie. : Brémond Louis, cl. 1892, matricule 12418 ; Derlon Emile cl. 1890 matricule 9347 ; Bernard Thomas cl. 1894, matricule 15362 – 4e Cie. : Brisson Emile cl. 1893, matricule 13555b – 7e Cie. : Nourry Emile, cl. 1890, matricule 9633 – 5e Cie. : Mayer Aug. Cl. 1896 matricule 384 – 9e Cie. : Blanchon Joseph, cl. 1896, matricule 671 ; Gonon Gustave, cl. 1892, matricule 12605 – 10e Cie. : escoffier Aug., cl. 1895, matricule 16946 ; Brocarel Jules, cl. 1894, matricule 15767 – 11e Cie. : Bouletin Isidore, cl. 1893, n° matricule 14047 – 12e Cie. : Arnoux Ulysse, cl. 1894, n° matricule 16014.

*Ordre général n°24

Le général commandant le 38e corps d’armée cite à l’ordre du corps d’armée :

Le canonnier Delmetz de a 106e batterie de 58T pour le motif suivant : « Plusieurs servants ayant été tués ou blessés par un minenwerfer allemand, le canonnier Delmetz s’est porté sans hésiter au secours d’un de ses camarades, a été blessé lui-même de plusieurs éclats et, le conduisant à l’abri, est revenu ensuite à son poste et a repris le tir, sans songer à se faire panser. »

Au QG., le 25 septembre 1915. – Le général commandant le 38e CA. Signé : Mazel

Pour copie conforme le lieutenant-colonel commandant le 118e territorial. Signé : Nanta